L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Haftarat Aharei-Mot, Le Jugement de Jérusalem

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

“Pénétrez dans la demeure de ce peuple, vous le trouverez dans une affreuse misère, faisant lire un livre mystérieux à des enfants qui, à leur tour, le feront lire à leurs enfants. Ce qu’ils faisaient il y a 5000 ans, Ce peuple le fait encore. Il a assisté dix-sept fois à la ruine de Jérusalem, et rien ne peut le décourager; rien ne peut l’empêcher de tourner ses regards vers Sion”.( « Voyage en Orient, Itinéraire de Paris à Jérusalem et de Jérusalem à Paris », Chateaubriand 1811)

La lecture de la haftarat Aharei Mot[1] est extrêmement rare et ne se produit, en moyenne, que tous les vingt ans. C’est généralement la haftarat Qedoshim (Amos 9) qui est lue lorsque les parashot Aharei-Mot[2] et Qedoshim sont liées l’une à l’autre. De plus, même lorsque ces deux parashot sont lues séparément, il n’est pas rare que la période de lecture de la parashat Aharei-Mot soit celle du « Shabbat HaGadol », auquel cas nous lisons le passage correspondant du prophète Malachie (3 : 4 – 24).

L’Eternel s’adresse au prophète Ezéchiel et lui demande d’être l’avocat de l’accusation en imputant à Jérusalem ses crimes :

ב וְאַתָּה בֶן-אָדָם הֲתִשְׁפֹּט הֲתִשְׁפֹּט אֶת-עִיר הַדָּמִים וְהוֹדַעְתָּהּ אֵת כָּל-תּוֹעֲבוֹתֶיהָ. (יחזקאל כב: ב)2 “O toi, fils de l’homme ! Veux-tu faire le procès, le procès de cette ville des sangs ? Et tu lui feras connaître toutes ses abominations. (Ezéchiel 22 : 2).

Le mot-clé de la Haftarat Aharei-Mot, « דָּם Dam, sang », mentionné à sept reprises[3] témoigne de l’iniquité d’Israël. Deux autres expressions récurrentes viennent renforcer les abominations et les crimes d’Israël : «שְׁפָךְ-דָּם  faire couler les sangs » (quatre fois) et « לְמַעַן שְׁפָךְ-דָּם pour faire couler les sangs » (trois fois). 

Ezéchiel énumère avec précision chacune des abominations d’Israël sans omettre un seul chef d’accusation. La violence s’est répandue à tous les niveaux de la société, à tel point qu’Ezéchiel n’épargne ni les princes (Ezéchiel 22 : 6), ni le peuple (Ezéchiel 22 : 7), ni les prophètes d’Israël (Ezéchiel 22 : 8), ni même les juges (Ezéchiel 22 :12). La corruption et la violence sont telles que Jérusalem ne peut qu’être vouée à l’effondrement.

Quel est le dénominateur commun avec la parashat Aharei-Mot ?

Le dénominateur commun réside dans les interdits d’ordre sexuel (Gilouyei Arayiot – גִּלוּיֵּי עֲרָיוֹת). La parashat Aharei-Mot consacre tout son chapitre 18 à l’atteinte aux bonnes mœurs sexuelles et plus particulièrement à l’inceste.  

י עֶרְוַת-אָב גִּלָּה-בָךְ טְמֵאַת הַנִּדָּה עִנּוּ-בָךְ. יא וְאִישׁ אֶת-אֵשֶׁת רֵעֵהוּ עָשָׂה תּוֹעֵבָה וְאִישׁ אֶת-כַּלָּתוֹ טִמֵּא בְזִמָּה וְאִישׁ אֶת-אֲחֹתוֹ בַת-אָבִיו עִנָּה-בָךְ. (יחזקאל כב: י-יא)10 On a découvert, chez toi, la nudité de son père ; chez toi, on a fait violence à la femme qu’isolait son impureté. 11 Et l’un a eu avec la femme de son prochain un commerce abominable ; l’autre a déshonoré sa bru par l’inceste ; un autre a fait, chez toi, violence à sa sœur, à la fille de son père. (Ezéchiel 22 : 10-11).

Ezéchiel, lors de sa description minutieuse de toutes les abominations commises par Israël, insiste à maintes reprises sur le terme « הַתּוֹעֵבֹת HaTo’évot » que nous retrouvons dans la parashat Aharei-Mot :

כו וּשְׁמַרְתֶּם אַתֶּם אֶת-חֻקֹּתַי וְאֶת-מִשְׁפָּטַי וְלֹא תַעֲשׂוּ מִכֹּל הַתּוֹעֵבֹת הָאֵלֶּה הָאֶזְרָח וְהַגֵּר הַגָּר בְּתוֹכְכֶם. (ויקרא יח: כו-כז; כט-ל)26 Et vous, vous respecterez mes lois et mes statuts, et vous ne commettrez aucune de ces horreurs, ni vous citoyens, ni l’étranger qui séjournerait parmi vous. (Lévitique 18 : 26-27 ; 29-30).

Israël a le devoir de s’éloigner des mœurs corrompues de l’Egypte antique.

Parmi les Sages d’Israël, nombreux sont ceux qui relient cette haftarah à la parashat Qedoshim. En effet, leurs points communs paraissent plus nombreux que ceux reliant notre haftarah à la parashat Aharei-Mot. Le respect aux parents (Ezéchiel 22 : 7, en contradiction avec Lévitique 19 : 3), l’amour de l’étranger (Ezéchiel 22 : 7, en contradiction avec Lévitique 19 : 13), le respect du Shabbat (Ezéchiel 22 : 8, en contradiction avec Lévitique 19 : 3) et le respect des bonnes mœurs (Ezéchiel 22 : 11, en contradiction avec Lévitique 20 : 9-14) sont des principes fondamentaux garantissant la force du tissu social et de la pérennité d’une société. Une société où les enfants ne respecteraient plus leurs parents, où les droits de l’étranger, de la veuve et de l’orphelin seraient bafoués, où le repos du septième jour serait refusé aux plus faibles et où la « liberté sexuelle » serait la règle est une société vouée à l’extinction.

Israël, dans ses différentes composantes, ne doit point imiter les autres nations, mais se séparer absolument de leurs lois dépravées. La parashat Aharei-Mot avertit Israël que tout écart lui vaudrait de retourner en exil :

כז כִּי אֶת-כָּל-הַתּוֹעֵבֹת הָאֵל עָשׂוּ אַנְשֵׁי-הָאָרֶץ אֲשֶׁר לִפְנֵיכֶם וַתִּטְמָא הָאָרֶץ. כח וְלֹא תָקִיא הָאָרֶץ אֶתְכֶם בְּטַמַּאֲכֶם אֹתָהּ כַּאֲשֶׁר קָאָה אֶת-הַגּוֹי אֲשֶׁר לִפְנֵיכֶם (ויקרא יח: כז-כח)27 Car toutes ces horreurs, ils les ont commises, les gens du pays qui vous ont précédés, et le pays est devenu impur. 28 Craignez que cette terre ne vous vomisse si vous la souillez, comme elle a vomi le peuple qui l’habitait avant vous. (Lévitique 18 : 27-28).

Finalement, l’Eternel par la voix de son prophète Ezéchiel annonce l’exil d’Israël :

טו וַהֲפִיצוֹתִי אוֹתָךְ בַּגּוֹיִם וְזֵרִיתִיךְ בָּאֲרָצוֹת וַהֲתִמֹּתִי טֻמְאָתֵךְ מִמֵּךְ. (יחזקאל כב: טו)15 Et Je [Moi, l’Eternel] te disperserai parmi les nations, je t’éparpillerai par les pays, et j’extirperai la souillure qui s’est attachée à toi. (Ezéchiel 22 : 15).

Comment expliquer qu’un tel châtiment à l’encontre d’Israël puisse être effectif et, fait plus rare, comment justifier le fait que la haftarat Aharei-Mot s’achevant sur le drame de l’exil d’Israël parmi les Nations ne fasse mention d’aucune consolation (נֶחָמָה Ne’hamah) ni d’aucune plaidoirie ?  

L’on peut expliquer le châtiment de l’exil annoncé par Ezéchiel par le fait qu’Israël n’a point été fidèle à son serment historique contracté dans les plaines de Moav pour renouveler son Alliance avec l’Eternel (Deutéronome 27), avant son entrée en terre promise. Alors que l’ensemble du peuple d’Israël, en répondant « Amen », prête allégeance d’intégrité en acceptant librement toutes les lois sociales par ailleurs énumérées dans la haftarat Aharei-Mot, il finit par bafouer sa promesse de rectitude.

Le châtiment est l’avilissement :

טז וְנִחַלְתְּ בָּךְ לְעֵינֵי גוֹיִם וְיָדַעַתְּ כִּי-אֲנִי יְהוָה. (יחזקאל כב: טז)16 Et tu seras avilie par ta faute aux yeux des nations, et tu reconnaîtras que Je suis l’Eternel.” (Ezéchiel 22 : 16).

Mais Israël, ayant atteint l’avilissement le plus complet, commence à opérer un retour vers l’Eternel : “et tu reconnaîtras que Je suis l’Eternel.” (Ezéchiel 22 : 16).

Alors même que la haftarat Aharei-Mot débute en qualifiant Jérusalem de « עִיר הַדָּמִים / la Cité des sangs », une faible lueur d’espoir avec le retour d’Israël à l’Eternel transparaît, laissant percevoir la réunion des frères à Jérusalem/ יְרוּשָׁלִָם, rendant à la Cité de David et de Salomon toutes ses lettres de noblesse. L’Eternel console Israël en citant nommément Jérusalem!

יט לָכֵן כֹּה אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה יַעַן הֱיוֹת כֻּלְּכֶם לְסִגִים לָכֵן הִנְנִי קֹבֵץ אֶתְכֶם אֶל-תּוֹךְ יְרוּשָׁלִָם (יחזקאל כב: יט)19 En conséquence, ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : puisque vous êtes devenus tous des scories, c’est pourquoi je vais vous réunir au sein de Jérusalem. (Ezéchiel 22 : 19).

[1] Haftarat Aharei-Mot : Ezéchiel 22 : 1-16.

[2] Parashat Aharei-Mot : Lévitique 16 : 1-18 : 30.

[3] Ezéchiel 22 : 2 ; 3 ;4 ; 6 ; 9 ; 12 ; 13.

Shabbat shalom !

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 530 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 530 autres abonnés

Archives