L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Haftarat Bé’Ha’alothékha, Par la puissance de l’Esprit

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

“Il n’y a que deux puissances dans le monde : le sabre et l’esprit. J’entends par l’esprit les institutions civiles et religieuses. A la longue, le sabre est toujours battu par l’esprit”. (Napoléon Bonaparte)

La haftarat Bé’Ha’alothékha [1] et la parashah du même nom ont pour dénominateur commun la description de la Menora, le Candélabre à sept branches :

ב דַּבֵּר אֶל-אַהֲרֹן וְאָמַרְתָּ אֵלָיו בְּהַעֲלֹתְךָ אֶת-הַנֵּרֹת אֶל-מוּל פְּנֵי הַמְּנוֹרָה יָאִירוּ שִׁבְעַת הַנֵּרוֹת. ג וַיַּעַשׂ כֵּן אַהֲרֹן אֶל-מוּל פְּנֵי הַמְּנוֹרָה הֶעֱלָה נֵרֹתֶיהָ כַּאֲשֶׁר צִוָּה יְהוָה אֶת-מֹשֶׁה. ד וְזֶה מַעֲשֵׂה הַמְּנֹרָה מִקְשָׁה זָהָב עַד-יְרֵכָהּ עַד-פִּרְחָהּ מִקְשָׁה הִוא  כַּמַּרְאֶה אֲשֶׁר הֶרְאָה יְהוָה אֶת-מֹשֶׁה כֵּן עָשָׂה אֶת-הַמְּנֹרָה. (במדבר ח: ב-ד)2 “Parle à Aaron et dis-lui : Quand tu feras monter les lampes, c’est vis-à-vis de la face du candélabre que les sept lampes doivent projeter la lumière.” 3 Ainsi fit Aaron : c’est vis-à-vis de la face du candélabre qu’il fit monter les lampes, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. 4 Quant à la confection du candélabre, il était tout d’une pièce, en or ; jusqu’à sa base, jusqu’à ses fleurs, c’était une seule pièce. D’après la forme que l’Éternel avait indiquée à Moïse, ainsi avait-on fabriqué le candélabre. (Nombres 8 : 2-4).

Toutefois, alors que la parashah s’applique à détailler le mode d’allumage de la Menora et de sa fabrication, la haftarat Bé’Ha’alothékha extraite du livre de Zacharie met, quant à elle, l’accent sur la vision des sept canaux conduisant l’huile produite par les deux rameaux d’olivier placés de part d’autre : 

ב וַיֹּאמֶר אֵלַי מָה אַתָּה רֹאֶה ויאמר (וָאֹמַר) רָאִיתִי וְהִנֵּה מְנוֹרַת זָהָב כֻּלָּהּ וְגֻלָּהּ עַל-רֹאשָׁהּ וְשִׁבְעָה נֵרֹתֶיהָ עָלֶיהָ שִׁבְעָה וְשִׁבְעָה מוּצָקוֹת לַנֵּרוֹת אֲשֶׁר עַל-רֹאשָׁהּ. (זכריה ד: ב)2 Et Il [l’Eternel] me dit : “Que vois-tu ?” Je répondis : “Je vois un chandelier tout en or son récipient sur son sommet, ses sept lampes alignée set sept conduits pour les lampes qui en couronnent le sommet. 3 Puis, deux oliviers à ses côtés, l’un à droite du récipient, l’autre à gauche.” (Zacharie 4 : 2-3).

Que peut donc signifier cette différence entre les deux sources ?

La différence fondamentale apparaît à la fin de la haftarah. A la question du prophète Zacharie ne comprenant point la signification des deux branches d’olivier, l’Eternel répond :

יב וָאַעַן שֵׁנִית וָאֹמַר אֵלָיו:  מַה-שְׁתֵּי שִׁבְּלֵי הַזֵּיתִים אֲשֶׁר בְּיַד שְׁנֵי צַנְתְּרוֹת הַזָּהָב הַמְרִיקִים מֵעֲלֵיהֶם הַזָּהָב. (זכריה ד: יב)12 Et Je [l’Eternel] repris pour la seconde fois et lui dis : “Qu’est-ce que ces deux branches d’olivier à côté des deux tuyaux d’or qui d’elles-mêmes laissent couler le liquide doré ?” (Zacharie 4 : 12).

Si la parashat Bé’Ha’alothékha débute en décrivant tout le labeur du Grand-Prêtre pour la fabrication de la Menora en un seul bloc d’or et la disposition de ses lampes, la haftarat Bé’Ha’alothékha s’achève de façon énigmatique. Les sept canaux de la Menora sont alimentés en huile d’eux-mêmes, sans l’intervention d’une main d’homme. Le prophète Zacharie a le plus grand mal à saisir non seulement la signification des deux rameaux d’olivier mais aussi le sens de la vision relative à l’écoulement de l’huile sans aucune intervention humaine.   

ו וַיַּעַן וַיֹּאמֶר אֵלַי לֵאמֹר זֶה דְּבַר-יְהוָה אֶל-זְרֻבָּבֶל לֵאמֹר לֹא בְחַיִל וְלֹא בְכֹחַ, כִּי אִם-בְּרוּחִי אָמַר יְהוָה צְבָאוֹת. (זכריה ד: ו)6 Et Il [l’Eternel] reprit et me parla en ces termes: “Ceci est la parole de l’Eternel à Zorobavel: Ni par la puissance ni par la force, mais bien par mon Esprit! dit l’Eternel-Tsevaot. (Zacharie 4 : 6).

Par la bouche de son prophète Zacharie, témoin et acteur du Retour à Sion (Shivat Tsion/שִׁיבַת צִיוֹן) rendu possible par la Déclaration de Cyrus, roi de Perse, l’Eternel annonce la prochaine indépendance politique d’Israël que Zeroubavel ben Shealtiël זְרֻבָּבֶל בֶּן-שְׁאַלְתִּיאֵל est appelé à accomplir. 

Qui est Zeroubavel ?

Zeroubavel (Zorobabel) signifiant littéralement « Semence de Babel », déclaré gouverneur de la province perse de Yehouda (Juda), a pour vocation de reconstruire, en -516, avec le Grand -Prêtre Josué ben Yehotsadak, les ruines du Temple de Jérusalem détruit par le roi de Babylone, Nabuchodonosor :

ט יְדֵי זְרֻבָּבֶל יִסְּדוּ הַבַּיִת הַזֶּה וְיָדָיו תְּבַצַּעְנָה וְיָדַעְתָּ כִּי-יְהוָה צְבָאוֹת שְׁלָחַנִי אֲלֵיכֶם. י כִּי מִי בַז לְיוֹם קְטַנּוֹת וְשָׂמְחוּ וְרָאוּ אֶת-הָאֶבֶן הַבְּדִיל בְּיַד זְרֻבָּבֶל שִׁבְעָה-אֵלֶּה עֵינֵי יְהוָה הֵמָּה מְשׁוֹטְטִים בְּכָל-הָאָרֶץ. (זכריה ד: ט-י)9 “Les mains de Zeroubavel ont fondé cette maison, et ses mains l’achèveront, afin que tu reconnaisses que c’est l’Eternel-des Armées qui m’a envoyé vers vous. 10 Car qui mépriserait le jour de ces humbles commencements ? Plutôt se réjouiront-ils de voir la pierre du niveau dans la main de Zeroubavel. Ces sept-là sont les yeux de l’Eternel qui parcourent toute la terre.” (Zacharie 4 : 9-10).

 Zeroubavel, à la différence de toutes les puissances environnantes, n’aura point besoin de recourir à la force armée pour établir de nouveau la souveraineté politique d’Israël. La puissance d’Israël trouve sa source en l’Esprit de l’Eternel qui, après avoir inspiré Cyrus le Grand, continuera d’inspirer Darius Ier qui poursuit l’œuvre de son prédécesseur : 

יד וְשָׂבֵי יְהוּדָיֵא בָּנַיִן וּמַצְלְחִין בִּנְבוּאַת חַגַּי נְבִיָּאה וּזְכַרְיָה בַּר-עִדּוֹא וּבְנוֹ וְשַׁכְלִלוּ מִן-טַעַם אֱלָהּ יִשְׂרָאֵל וּמִטְּעֵם כּוֹרֶשׁ וְדָרְיָוֶשׁ וְאַרְתַּחְשַׁשְׂתְּא מֶלֶךְ פָּרָס. טו וְשֵׁיצִיא בַּיְתָה דְנָה, עַד יוֹם תְּלָתָה לִירַח אֲדָר דִּי-הִיא שְׁנַת-שֵׁת לְמַלְכוּת דָּרְיָוֶשׁ מַלְכָּא. (עזרא ו: יד-טו)14 Et les anciens parmi les Judéens continuèrent avec succès les travaux de construction, [encouragés] par les prédications du prophète Haggaï et de Zacharie, fils d’Iddo. Ils bâtirent jusqu’à complet achèvement, par la volonté du Dieu d’Israël et celle de Cyrus, de Darius et d’Artahchasta (Artaxerxés), roi de Perse. 15 Le temple fut terminé le troisième jour du mois d’Adar, dans la sixième année du règne du roi Darius. (Ezra 6 : 14-15).

L’Esprit divin s’exprime à travers trois puissants rois perses : Cyrus le Grand, Darius Ier et Artaxerxès Ier qui octroient la liberté politique à Israël.

Puis, consécutivement à la reconstruction du Temple, les fils d’Israël fêtent pour la première fois la fête de Pessah commémorant la Liberté de l’esclavage d’Egypte (Ezra 6 : 19-22).

L’Essence de la puissance de l’Etat moderne d’Israël ne repose pas fondamentalement sur son armée de défense mais sur son identité, son Histoire, sa littérature passée et présente, ses valeurs morales de Justice et de Compassion, sa recherche scientifique et la créativité de ses artistes. Au Jour de l’Indépendance, Israël, abandonnant tout défilé militaire à partir de 1968, a choisi de mettre en avant la puissance particulière du génie hébreu, certains diront de l’Esprit divin, qui s’exprime au sein du peuple juif, en diaspora et en Israël. Ainsi au matin du Jour de l’Indépendance, a lieu chaque année le Concours mondial de TaNaKh (Bible), source de la pérennité d’Israël, et dans l’après-midi de cette même journée d’indépendance est remis le prestigieux prix d’Israël couronnant les efforts de personnalités excellant chacun dans leur domaine respectif.

Le peuple d’Israël, peuple du Livre, répugne à faire usage des armes pour assurer sa souveraineté. L’armée israélienne, TsaHaL, est avant tout une « armée de défense » (selon la traduction exacte de l’acrostiche «ּצה”ל, צְבַא הֲגָנָה לְיִשְׂרָאֵל» et non de conquête, contrairement aux grandes puissances qui ne cherchent qu’à élargir leur champ d’influence militaire. Les Etats-Unis d’Amérique, tels les empires d’antan, exercent une influence militaire significative sur un certain nombre de pays européens signataires du Traité de l’OTAN. La guerre en Ukraine provoquée par la Russie de Vladimir Poutine vise à conquérir l’espace d’un pays souverain.

N’oublions jamais que si les empires naissent, ils finissent toujours par s’effondrer, dès lors que leurs dirigeants s’enorgueillissent de leur arsenal militaire, leur assurant, du moins le croient-ils, la suprématie sur l’ennemi. C’est la raison pour laquelle les deux rameaux d’olivier entourant la Menora symbolisent la double force d’Israël, la force politique incarnée par Zeroubavel et la force spirituelle du Grand-Prêtre Josué.

טז  אֵין-הַמֶּלֶךְ נוֹשָׁע בְּרָב-חָיִל  גִּבּוֹר לֹא-יִנָּצֵל בְּרָב-כֹּחַ. יז  שֶׁקֶר הַסּוּס לִתְשׁוּעָה וּבְרֹב חֵילוֹ לֹא יְמַלֵּט. (תהלים לג: טז-יז)16 Ce n’est pas avec une puissante armée que le roi remporte la victoire ; ce n’est pas à sa grande force que le héros doit son salut. 17 Le coursier est d’un vain secours pour triompher, et sa grande vigueur n’assure pas le salut. (Psaume 33 : 16-17).

[1]  Parashat Bé’Ha’alothékha: Nombres 8 : 1-12 : 16 ; Haftarat Bé’Ha’alothékha: Zacharie 2 : 14-4 : 7.

Shabbat shalom !

 Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 537 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 537 autres abonnés

Archives