L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Haftarat Qedoshim, Amos et la renaissance d’Israël

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

«La vérité et la justice sont souveraines, car elles seules assurent la grandeur des nations» (Emile Zola)

La lecture de cette haftarah[1] lue généralement entre le Jour du Souvenir commémorant la Shoah et le Jour de l’Indépendance de l’Etat d’Israël, éclaire ces deux jours historiques d’une lumière nouvelle.

La haftarat Qedoshim – l’un des plus courts textes choisis pour être lu après la parashah de la semaine – débute en évoquant la colère divine et s’achève par l’annonce d’une ère pastorale et pacifique pour la nation d’Israël.

Il nous faut rappeler que le prophète Amos de Tékoa dénonce avec véhémence le dévoiement de Jéroboam ben Nevat qui pourtant s’était révolté contre la politique anti-sociale du roi Salomon et de son fils Roboam (Amos 7 : 9…) et pourfend l’iniquité sociale s’étendant sur l’ensemble du royaume du Nord (Israël) :

ד שִׁמְעוּ-זֹאת הַשֹּׁאֲפִים אֶבְיוֹן וְלַשְׁבִּית ענוי- (עֲנִיֵּי-) אָרֶץ. (עמוס ח: ד)4 Ecoutez ceci, ô vous qui grugez les nécessiteux et tendez à supprimer les pauvres du pays ! (Amos 8 : 4).

Le châtiment annoncé par Amos s’avère terrible :

ט וְהָיָה בַּיּוֹם הַהוּא נְאֻם אֲדֹנָי יְהוִה וְהֵבֵאתִי הַשֶּׁמֶשׁ בַּצָּהֳרָיִם וְהַחֲשַׁכְתִּי לָאָרֶץ בְּיוֹם אוֹר. (עמוס ח: ט)9 En ce jour-là, dit le Seigneur l’Eternel, je donnerai ordre au soleil de se coucher en plein midi, et je ferai la nuit sur la terre en plein jour. (Amos 8 : 9).

Au chapitre 9, l’Eternel par la voix de son prophète Amos met en garde Israël de ne point s’enorgueillir de la Sortie d’Egypte en considérant celle-ci comme une forme de préférence nationale face aux autres Nations, car Il a fait également monter de nombreux autres peuples de leur pays d’origine, comme les Philistins qui quittant Kaphtor conquièrent la terre de Cana’an et comme Aram quittant Kir (Amos 9 : 7).

L’Eternel dans sa colère vise à enseigner à Israël que sa particularité ne réside donc point dans le fait qu’il soit monté d’Egypte en Israël mais avant tout dans sa vocation de devenir un peuple différent des autres par son lien avec l’Eternel (עַם קָדוֹשׁ Am Qadosh) :

כו וִהְיִיתֶם לִי קְדֹשִׁים כִּי קָדוֹשׁ אֲנִי יְהוָה וָאַבְדִּל אֶתְכֶם מִן-הָעַמִּים לִהְיוֹת לִי. (ויקרא כ: כו)26 Et vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi l’Éternel, et je vous ai séparés d’avec les peuples pour que vous soyez à moi. (Lévitique 20 : 26).

La vocation dévolue au peuple d’Israël de devenir une nation sainte, autrement dit différente des autres nations de par son lien avec l’Eternel, constitue le préambule des Dix Paroles transmises par Moïse :

ו וְאַתֶּם תִּהְיוּ-לִי מַמְלֶכֶת כֹּהֲנִים וְגוֹי קָדוֹשׁ אֵלֶּה הַדְּבָרִים אֲשֶׁר תְּדַבֵּר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל. (שמות יט: ו)6 Mais vous, vous serez pour moi un royaume de Cohanim et une nation sainte.’ Tel est le langage que tu tiendras aux enfants d’Israël.” (Exode 19 : 6).

L’élection d’Israël (Exode 19 : 5), loin de lui conférer une quelconque supériorité sur une autre nation, est porteuse d’exigence. Il incombe à Israël d’agir en tant que peuple pleinement conscient de sa responsabilité d’être un exemple de moralité en réparant les fractures d’un monde brisé et en y inversant la folle spirale entropique menaçant le genre humain d’effondrement. Ainsi au chapitre 3 du livre de Amos, il apparaît que l’exigence morale et spirituelle requise d’Israël est si élevée que toute déviation et manquement sont considérés comme la forme la plus grave de crime de lèse-majesté envers le Divin, dépassant de loin celle des nations :

ב רַק אֶתְכֶם יָדַעְתִּי מִכֹּל מִשְׁפְּחוֹת הָאֲדָמָה עַל-כֵּן אֶפְקֹד עֲלֵיכֶם אֵת כָּל-עֲוֺנֹתֵיכֶם. (עמוס ג: ב)2 “C’est vous seuls que J’ai distingués entre toutes les familles de la terre, c’est pourquoi Je vous demande compte de toutes vos fautes. (Amos 3 : 2).

Israël se méprend en mettant toute sa confiance sur son droit historique du Don de la terre d’Israël. Erets Israël s’acquiert essentiellement par le mérite de l’intégrité morale et l’écoute de la Parole divine. Le but de la Libération d’Egypte vise à permettre aux fils d’Israël de mettre en pratique les paroles divines inscrites dans la Torah au sein d’un territoire donné bien défini, circonscrit dans les frontières d’Erets Israël :         

מה כִּי אֲנִי יְהוָה הַמַּעֲלֶה אֶתְכֶם מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם לִהְיֹת לָכֶם לֵאלֹהִים וִהְיִיתֶם קְדֹשִׁים כִּי קָדוֹשׁ אָנִי. (ויקרא יא: מה)45 Car je suis l’Éternel, qui vous ai tirés du pays d’Egypte pour être votre Seigneur ; et vous serez saints, parce que Je suis Saint. (Lévitique 11 : 45).

Amos semble annoncer la destruction du royaume du Nord (Israël) mais très rapidement, dans un même souffle, il se ravise en révélant que l’Eternel ne perdra pas un seul des fils d’Israël dont chacun est semblable au germe de la terre :

ח הִנֵּה עֵינֵי אֲדֹנָי יְהוִה בַּמַּמְלָכָה הַחַטָּאָה וְהִשְׁמַדְתִּי אֹתָהּ מֵעַל פְּנֵי הָאֲדָמָה אֶפֶס כִּי לֹא הַשְׁמֵיד אַשְׁמִיד אֶת-בֵּית יַעֲקֹב, נְאֻם-יְהוָה. ט כִּי-הִנֵּה אָנֹכִי מְצַוֶּה וַהֲנִעוֹתִי בְכָל-הַגּוֹיִם אֶת-בֵּית יִשְׂרָאֵל כַּאֲשֶׁר יִנּוֹעַ בַּכְּבָרָה וְלֹא-יִפּוֹל צְרוֹר אָרֶץ. (עמוס ט: ח-ט)8 Certes, les regards du Seigneur-Eternel sont fixés sur ce royaume coupable. Je l’exterminerai de dessus la face de la terre. Toutefois je ne veux pas exterminer complètement la maison de Jacob, dit l’Eternel. 9 Mais voici ce que J’ai décrété : je secouerai parmi tous les peuples la maison d’Israël, comme on secoue le crible, sans qu’un seul grain tombe à terre. (Amos 9 : 8-9).

Amos conclut sa prophétie par une promesse de consolation :

יג הִנֵּה יָמִים בָּאִים נְאֻם-יְהוָה וְנִגַּשׁ חוֹרֵשׁ בַּקֹּצֵר וְדֹרֵךְ עֲנָבִים בְּמֹשֵׁךְ הַזָּרַע וְהִטִּיפוּ הֶהָרִים עָסִיס וְכָל-הַגְּבָעוֹת תִּתְמוֹגַגְנָה. יד וְשַׁבְתִּי אֶת-שְׁבוּת עַמִּי יִשְׂרָאֵל וּבָנוּ עָרִים נְשַׁמּוֹת וְיָשָׁבוּ וְנָטְעוּ כְרָמִים וְשָׁתוּ אֶת-יֵינָם וְעָשׂוּ גַנּוֹת וְאָכְלוּ אֶת-פְּרִיהֶם. טו וּנְטַעְתִּים עַל-אַדְמָתָם וְלֹא יִנָּתְשׁוּ עוֹד מֵעַל אַדְמָתָם אֲשֶׁר נָתַתִּי לָהֶם אָמַר יְהוָה אֱלֹהֶיךָ. (עמוס ט: יג-טו)13 Voici, des jours vont venir, dit l’Eternel, où le laboureur se rencontrera avec le moissonneur, celui qui foule le raisin avec celui qui répand les semences. Les montagnes ruisselleront de moût et toutes les collines fondront. 14 Je ramènerai les captifs de mon peuple Israël : ils restaureront les villes détruites et s’y établiront, planteront des vignes et en boiront leur vin, ils cultiveront des jardins et en mangeront les fruits. 15 Et Je les replanterai dans leur sol, et ils ne seront plus déracinés de ce sol que je leur ai donné, dit l’Eternel, ton Seigneur.” (Amos 9 : 13-15).

Ce passage n’est point sans rappeler le verset du Lévitique 26 : 5 évoquant le renouveau du cycle agricole, la résurrection d’Israël en Erets Israël et l’avènement d’une ère de paix durable. La terre d’Israël, abandonnée aux ruines, répond de nouveau à son peuple en donnant de ses fruits. La conclusion du livre d’Amos annonce l’arrivée des premiers pionniers en Israël qui, abandonnant leur terre natale où sévissent de cruels pogroms et l’antisémitisme, vont se dévouer corps et âme à la cause sioniste et faire refleurir le désert. Nombreux sont les prophètes qui, comme Amos, consolent Israël par la promesse d’une terre recouvrant sa force d’antan (Isaïe 4 : 2 ; 65 : 21 ; Jérémie 29 : 5 ; Ezéchiel 28 : 26 ; 36 : 30 ; 47 : 12) à l’image du Gan-Eden, du Paradis terrestre d’où furent expulsés Adam et ‘Hava.

כח וְיִתֶּן-לְךָ הָאֱלֹהִים מִטַּל הַשָּׁמַיִם וּמִשְׁמַנֵּי הָאָרֶץ וְרֹב דָּגָן וְתִירֹשׁ. כט יַעַבְדוּךָ עַמִּים וישתחו (וְיִשְׁתַּחֲווּ) לְךָ לְאֻמִּים הֱוֵה גְבִיר לְאַחֶיךָ וְיִשְׁתַּחֲווּ לְךָ בְּנֵי אִמֶּךָ אֹרְרֶיךָ אָרוּר וּמְבָרְכֶיךָ בָּרוּךְ. (בראשית כז: כח-כט)28 Puisse-t-Il t’enrichir, le Seigneur, de la rosée des cieux et des sucs de la terre, d’une abondance de moissons et de vendanges ! 29 Que des peuples t’obéissent ! Que des nations se prosternent devant toi ! Sois le chef de tes frères et que les fils de ta mère se prosternent devant toi ! Malédiction à qui te maudira et qui te bénira sera béni !” (Genèse 27 : 28-29).

[1] Parashat Qedoshim :  Lévitique 19 : 1-20 : 27.   Haftarat Qedoshim : Selon les Séfarades : Ezéchiel 20 : 2-20 ; Selon les Ashkénazes : Amos 9 : 7-15.

Shabbat shalom !

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 530 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 530 autres abonnés

Archives