L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Haftarat Shabbat Pessah, les sangs de l’Alliance

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

La haftarah du shabbat de Pessa’h est extraite du livre de Josué, le successeur du Prophète des prophètes, Moïse.

Quel rapport pouvons-nous établir entre cette haftarah[1] et le passage de la parashat Bo (Exode 12 : 21-51) qui, lue au matin du Shabbat de Pessa’h, relate la libération historique des Hébreux d’Egypte et la fin de l’esclavage ?

Depuis la Sortie d’Egypte, c’est la première fois que les Hébreux vont fêter Pessa’h en terre promise :

י וַיַּחֲנוּ בְנֵי-יִשְׂרָאֵל בַּגִּלְגָּל וַיַּעֲשׂוּ אֶת-הַפֶּסַח בְּאַרְבָּעָה עָשָׂר יוֹם לַחֹדֶשׁ בָּעֶרֶב בְּעַרְבוֹת יְרִיחוֹ. (יהושע ה: י)10 Et les Israélites, campés à Guilgal, célébrèrent la Pâque le quatorzième jour du mois, vers le soir, dans les plaines de Jéricho. (Josué 5 : 10).

Cette nouvelle célébration n’est rendue possible que par le sang de la Brit-milah (circoncision) :

ב בָּעֵת הַהִיא אָמַר יְהוָה אֶל-יְהוֹשֻׁעַ עֲשֵׂה לְךָ חַרְבוֹת צֻרִים וְשׁוּב מֹל אֶת-בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל שֵׁנִית. (יהושע ה: ב) 2 En ce temps-là, l’Eternel dit à Josué : “Munis-toi de lames tranchantes, et fais subir une nouvelle circoncision aux enfants d’Israël.” (Josué 5 : 2).

Les Hébreux n’ayant pas été circoncis dans le désert ne pouvaient en aucune manière célébrer la fête de Pessa’h comme l’ordonne la Torah (Exode 12 : 48). C’est donc le renouvellement de la circoncision rappelant la promesse abrahamique qui va permettre aux Hébreux d’entrer en terre promise :

ח וְנָתַתִּי לְךָ וּלְזַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ אֵת אֶרֶץ מְגֻרֶיךָ אֵת כָּל-אֶרֶץ כְּנַעַן לַאֲחֻזַּת עוֹלָם וְהָיִיתִי לָהֶם לֵאלֹהִים. ט וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים אֶל-אַבְרָהָם וְאַתָּה אֶת-בְּרִיתִי תִשְׁמֹר אַתָּה וְזַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ לְדֹרֹתָם. י זֹאת בְּרִיתִי אֲשֶׁר תִּשְׁמְרוּ בֵּינִי וּבֵינֵיכֶם וּבֵין זַרְעֲךָ אַחֲרֶיךָ הִמּוֹל לָכֶם, כָּל-זָכָר. (בראשית יז: ח-י)8 Et Je donnerai à toi et à ta postérité la terre de tes pérégrinations, toute la terre de Canaan, comme possession indéfinie ; et je serai pour eux le Seigneur.” 9 Et le Seigneur dit à Abraham : “Pour toi, sois fidèle à mon alliance, toi et ta postérité après toi dans tous les âges. 10 Voici l’Alliance que vous observerez, qui est entre moi et vous, jusqu’à ta dernière postérité : circoncire tout mâle d’entre vous. (Genèse 17 : 8-10).

Puis à l’Alliance divine conclue avec le premier Patriarche, s’ajoute l’histoire énigmatique au cours de laquelle Moïse, envoyé sauver les Hébreux d’Egypte, omet de circoncire son fils :

כד וַיְהִי בַדֶּרֶךְ בַּמָּלוֹן וַיִּפְגְּשֵׁהוּ יְהוָה וַיְבַקֵּשׁ הֲמִיתוֹ. כה וַתִּקַּח צִפֹּרָה צֹר וַתִּכְרֹת אֶת-עָרְלַת בְּנָהּ וַתַּגַּע לְרַגְלָיו וַתֹּאמֶר כִּי חֲתַן-דָּמִים אַתָּה לִי. כו וַיִּרֶף מִמֶּנּוּ אָז אָמְרָה חֲתַן דָּמִים לַמּוּלֹת. (שמות ד: כד-כו)24 Et pendant ce voyage, il s’arrêta dans une hôtellerie ; le Seigneur l’aborda et voulut le faire mourir. 25 Et Tsipporah saisit un caillou, retrancha l’excroissance de son fils et la jeta à ses pieds en disant : “Est-ce donc par le sang que tu es uni à moi ?” 26 Et le Seigneur le laissa en repos. Elle dit alors : “Oui, tu m’es uni par le sang, grâce à la circoncision ! ” (Exode 4 : 24-26).

Après l’entrée en Erets Canaan, l’Eternel s’adresse à Josué :

ט וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-יְהוֹשֻׁעַ הַיּוֹם גַּלּוֹתִי אֶת-חֶרְפַּת מִצְרַיִם מֵעֲלֵיכֶם וַיִּקְרָא שֵׁם הַמָּקוֹם הַהוּא גִּלְגָּל עַד הַיּוֹם הַזֶּה. (יהושע ה: ט)9 Et L’Eternel dit à Josué : “A présent, j’ai écarté de vous l’ignominie de l’Egypte !” Et l’on donna à cet endroit le nom de Guilgal, qu’il a conservé jusqu’à ce jour. (Josué 5 : 9).

Cette « opprobre de l’Egypte חֶרְפַּת מִצְרַיִם » désigne le prépuce, excroissance de chair symbolisant l’impureté régnant en Egypte. Mais comment expliquer cette expression appliquée a priori aux hébreux, alors même que les Egyptiens étaient eux-mêmes circoncis (Jérémie 9 : 24-25) ? Il est probable que cette notion d’impureté écartée par Josué dès l’entrée des fils d’Israël en terre promise trouve son origine au livre de BeMidbar (Les Nombres), lors de la rébellion des Hébreux contre leurs deux salvateurs Aaron et Moïse :

ב וַיִּלֹּנוּ עַל-מֹשֶׁה וְעַל-אַהֲרֹן כֹּל בְּנֵי יִשְׂרָאֵל וַיֹּאמְרוּ אֲלֵהֶם כָּל-הָעֵדָה לוּ-מַתְנוּ בְּאֶרֶץ מִצְרַיִם אוֹ בַּמִּדְבָּר הַזֶּה לוּ-מָתְנוּ. ג וְלָמָה יְהוָה מֵבִיא אֹתָנוּ אֶל-הָאָרֶץ הַזֹּאת לִנְפֹּל בַּחֶרֶב–נָשֵׁינוּ וְטַפֵּנוּ יִהְיוּ לָבַז הֲלוֹא טוֹב לָנוּ שׁוּב מִצְרָיְמָה. (במדבר יד: ב-ג)2 Et tous les enfants d’Israël murmurèrent contre Moïse et Aaron, et toute la communauté leur dit : “Que ne sommes-nous morts dans le pays d’Egypte, ou que ne mourons-nous dans ce désert ! 3 Et pourquoi l’Éternel nous mène-t-il dans ce pays-là, pour y périr par le glaive, nous voir ravir nos femmes et nos enfants ? Certes, il vaut mieux pour nous retourner en Egypte.” (Nombres 14 : 2-3).

Il ne s’agit donc point de l’opprobre égyptienne mais de celle provoquée par les Hébreux eux-mêmes qui les conduira à traverser les déserts arides pendant quarante ans avant d’accéder à la terre promise ! Les Hébreux prennent conscience du lien qui les rattache à l’Alliance abrahamique et de la promesse faite à Avraham – le Don de la terre – promesse qu’ils se doivent d’accomplir en tant qu’héritiers et qui constitue une lourde responsabilité.

Cette haftarah pose les fondements de l’accomplissement de la Sortie d’Egypte et du Don de la Torah au mont Sinaï.  Elle rappelle sciemment le lieu de Guilgal signifiant : « j’ai écarté/ גַּלּוֹתִי » [l’opprobre d’Egypte]. Guilgal est le lieu reliant les monts Eyval et Guerizim où est renouvelée l’Alliance avec l’Eternel (Deutéronome 11 : 29) et où, après avoir passé le Jourdain à pied sec, les fils d’Israël s’installent :

יט וְהָעָם עָלוּ מִן-הַיַּרְדֵּן בֶּעָשׂוֹר לַחֹדֶשׁ הָרִאשׁוֹן וַיַּחֲנוּ בַּגִּלְגָּל בִּקְצֵה מִזְרַח יְרִיחוֹ. (יהושע ד: יט)19 Et ce fut le dix du premier mois que le peuple sortit du Jourdain ; il établit son camp à Guilgal, à l’orient de Jéricho. (Josué 4 : 19).

Le dix du premier mois correspond exactement à la date à laquelle les Hébreux lient l’agneau pascal devant leur porte afin de le sacrifier, témoignant ainsi de leur confiance envers l’Eternel ainsi que de leur volonté sincère de se détacher des faux dieux d’Egypte :

ג דַּבְּרוּ אֶל-כָּל-עֲדַת יִשְׂרָאֵל לֵאמֹר בֶּעָשֹׂר לַחֹדֶשׁ הַזֶּה וְיִקְחוּ לָהֶם אִישׁ שֶׂה לְבֵית-אָבֹת שֶׂה לַבָּיִת. ד וְאִם-יִמְעַט הַבַּיִת מִהְיוֹת מִשֶּׂה וְלָקַח הוּא וּשְׁכֵנוֹ הַקָּרֹב אֶל-בֵּיתוֹ בְּמִכְסַת נְפָשֹׁת אִישׁ לְפִי אָכְלוֹ תָּכֹסּוּ עַל-הַשֶּׂה. (שמות יב: ג-ד).3 Parlez à toute la communauté d’Israël en ces termes : Au dixième jour de ce mois, que chacun se procure un agneau pour sa famille paternelle, un agneau par maison. 4 Celui dont le ménage sera trop peu nombreux pour manger un agneau, s’associera avec son voisin, le plus proche de sa maison, selon le nombre des personnes ; chacun, selon sa consommation, réglera la répartition de l’agneau. (Exode 12 : 3 – 4).

L’Alliance du sang de la circoncision exposée dans cette haftarah répond à une autre Alliance de sang, celle du sacrifice pascal mentionné à la parashat Bo :

כז וַאֲמַרְתֶּם זֶבַח-פֶּסַח הוּא לַיהוָה אֲשֶׁר פָּסַח עַל-בָּתֵּי בְנֵי-יִשְׂרָאֵל בְּמִצְרַיִם בְּנָגְפּוֹ אֶת-מִצְרַיִם וְאֶת-בָּתֵּינוּ הִצִּיל וַיִּקֹּד הָעָם וַיִּשְׁתַּחֲווּ. (שמות יב: כז)27 Et vous répondrez : ‘C’est le sacrifice de la pâque en l’honneur de l’Éternel, qui épargna les demeures des fils d’Israël en Egypte, alors qu’il frappa les Égyptiens et voulut préserver nos familles.’ ” Et le peuple s’inclina et tous se prosternèrent. (Exode 12 : 27).

Le secret de la pérennité d’Israël réside dans cette double Alliance du sang, celle de la Brit-Mila associée à celle du Korban Pessah (Sacrifice de l’agneau) :

ו וָאֶעֱבֹר עָלַיִךְ וָאֶרְאֵךְ מִתְבּוֹסֶסֶת בְּדָמָיִךְ וָאֹמַר לָךְ בְּדָמַיִךְ חֲיִי וָאֹמַר לָךְ בְּדָמַיִךְ חֲיִי. (יחזקאל טז: ו)6 Mais Je [L’Eternel] passai auprès de toi, je te vis t’agiter dans tes sangs, et je te dis : “Vis dans tes sangs ! et je te dis : “Vis dans tes sangs ! ” (Ezéchiel 16 : 6).

[1] Haftarah du premier jour de Pessah : Josué 5 : 2-6 : 1 ; 6 : 27.

Shabbat shalom !

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 549 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 549 autres abonnés

Archives