L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

La religion traditionnelle est peut-être en déclin, mais la spiritualité fait toujours partie de la condition humaine – Rabbi Lord Jonathan Sacks

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

Image Gallery : View a selection of images of Rabbi Sacks, provided by the Rabbi Sacks Legacy Trust
Photo credit: Paul Stuart.

En ces temps où le fanatisme et l’obscurité semblent l’emporter sur la tolérance et la lumière, les sages paroles du Rabbi Lord Jonathan Sacks nous éclairent sur le chemin de l’amour d’autrui quel que puisse être sa croyance en l’Eternel. La spiritualité, cette soif d’Absolu et de Transcendance, habite chacun d’entre nous. Il nous incombe donc de respecter chaque être humain créé à l’image divine.  

La religion traditionnelle est peut-être en déclin, mais la spiritualité fait toujours partie de la condition humaine

A première vue, les chiffres semblent mauvais pour la religion. Dans une enquête publiée hier par British Social Attitudes, 53% des personnes interrogées ont déclaré ne pas avoir de religion, contre 47% qui ont déclaré en avoir. Parmi les 18-24 ans, l’écart était encore plus prononcé, 72 % se déclarant non religieux.

Tout cela suggère que la foi religieuse décline rapidement. Mais ce n’est pas la bonne conclusion à tirer. Il y a une différence entre la foi et l’appartenance religieuse, tout comme il y en a entre la spiritualité et la participation à un acte officiel de culte religieux. Les offices traditionnels peuvent manquer du rythme et du pouls des nouveaux médias sociaux.

Vous ne pouvez pas bourrer un rituel religieux dans les 3-4 minutes d’une vidéo Internet, ou une lecture de la Bible dans un texte de smartphone. Mais cela ne signifie pas qu’ils n’ont rien à offrir. Au contraire, nous constatons que de plus en plus de jeunes viennent à la synagogue pour trouver une communauté, un foyer pour leurs idéaux et un répit face à la pression incessante d’être en ligne.

Les jeunes que je rencontre au cours de mes voyages sont aussi intéressés par la quête de sens et de transcendance que n’importe quelle génération précédente, mais ils ont tendance à regarder dans des endroits différents et des façons nouvelles. Ils la trouvent dans la méditation, la pleine conscience et la musique. Le fait qu’ils ne se définissent pas comme religieux ne signifie pas qu’ils sont athées.

Une enquête précédente a montré qu’un nombre important ne l’était pas. Les athées eux-mêmes n’excluent pas non plus les croyances et les expériences que la plupart des gens appelleraient religieuses.

Le philosophe Alain de Botton, par exemple, a publié un livre intitulé « Petit guide des religions à l’usage des mécréants », dans lequel il a des choses très positives à dire sur les pratiques religieuses. Il dit même du jour le plus saint de l’année juive, Yom Kippour, notre Jour de Repentir, qu’il est si bon pour l’âme qu’il « semble dommage qu’il n’y en ait qu’un seul par an ».

Le philosophe français André Comte-Sponville a écrit un ouvrage similaire, l’appelant « L’Esprit de l’athéisme ».

La sociologue Grace Davie a dit un jour de la religiosité britannique qu’elle consistait à « croire sans appartenir ». Les Juifs ne connaissent que trop bien le phénomène inverse, celui d’appartenir sans nécessairement croire.

À l’âge de 38 ans, feu Christopher Hitchens, un athée passionné, a découvert qu’il était juif. Au début, il se sentit déconcerté, mais bientôt il se déclara satisfait parce qu’il pensait que les Juifs faisaient les meilleurs athées.

Certes, certains des grands non-croyants des temps modernes, parmi lesquels Spinoza, Marx et Freud, étaient d’origine juive. Mais cela va juste montrer à quel point des termes comme « religieux » et « non religieux » sont évasifs. Novalis a qualifié Spinoza d’« homme ivre de Dieu ».

Einstein, que beaucoup considéraient comme un athée, était extrêmement fier de l’éthique juive et disait que “l’expérience la plus belle et la plus profonde est la sensation du mystique”. Isaiah Berlin, que les gens considéraient comme un juif laïc, m’a demandé en tant que grand rabbin d’officier à ses funérailles.

Sur son lit de mort, le philosophe juif américain Sidney Morganbesser aurait dit : « Je ne comprends pas pourquoi Dieu est si en colère contre moi simplement parce que je ne crois pas en lui.

Dans un certain sens profond, la spiritualité fait partie de la condition humaine, et le sera toujours. Alors que l’avenir humain devient de plus en plus imprévisible, nous nous demanderons avec une urgence toujours plus grande : Qui suis-je ? Pourquoi suis-je ici? Et comment vivrai-je alors ? Ce sont des questions profondément spirituelles.

Ce qui m’a amené à la foi, c’est la prise de conscience que la science peut nous dire comment mais pas pourquoi. La technologie nous donne le pouvoir mais ne peut pas nous dire comment l’utiliser. Le marché nous donne des choix mais ne peut pas nous dire quels choix faire. Quelque chose en nous aspire à quelque chose au-delà de nous, et c’est la quête religieuse.

Nous n’arrêterons pas de chercher le sublime, et nous continuerons à vivre l’expérience de ce que James Joyce appelait « les épiphanies de l’ordinaire. »

En lisant l’enquête de cette semaine sur l’apparente perte de foi de la Grande-Bretagne, j’ai senti le ciel faire écho aux paroles légendaires de Mark Twain lorsqu’il a lu sa propre nécrologie dans un journal local. Il a dit : « Les rapports sur ma mort sont grandement exagérés. » Il en est de même de la foi.

Jonathan Sacks, The Rabbi Sacks Legacy Trust, 5-9-2017

Version original : Traditional Religion May be on the Wane, but Spirituality Remains Part of the Human Condition

Traduction : Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 562 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 562 autres abonnés

Archives