L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Parashat BéHa’alothékha, Pessah Shéni, le pouvoir de changer

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

Après qu’Israël ait offert l’offrande pascale au quatorzième jour du premier mois (Nombres 9: 4-5), soit en Nissan, une poignée d’hommes interdits du sacrifice obligatoire en raison d’impureté rituelle s’adresse à MoSheH dans le dessein de trouver un moyen d’offrir eux aussi le korban Péssah:

ו וַיְהִי אֲנָשִׁים אֲשֶׁר הָיוּ טְמֵאִים לְנֶפֶשׁ אָדָם וְלֹא-יָכְלוּ לַעֲשֹׂת-הַפֶּסַח בַּיּוֹם הַהוּא וַיִּקְרְבוּ לִפְנֵי מֹשֶׁה וְלִפְנֵי אַהֲרֹן בַּיּוֹם הַהוּא. ז וַיֹּאמְרוּ הָאֲנָשִׁים הָהֵמָּה אֵלָיו אֲנַחְנוּ טְמֵאִים לְנֶפֶשׁ אָדָם לָמָּה נִגָּרַע, לְבִלְתִּי הַקְרִיב אֶת-קָרְבַּן יְהוָה בְּמֹעֲדוֹ בְּתוֹךְ בְּנֵי יִשְׂרָאֵל. (במדבר ט: ו-ז).ש

6 Or, il y eut des hommes qui se trouvaient souillés par des cadavres humains, et qui ne purent faire la Pâque ce jour-là. Ils se présentèrent devant Moïse et devant Aaron, ce même jour, 7 et ces hommes lui dirent: “Nous sommes souillés par des cadavres humains; mais pourquoi serions-nous privés d’offrir le sacrifice du Seigneur en son temps, seuls entre les enfants d’Israël?” (Nombres 9: 6-7).[1]

MoSheH avoue son incapacité de répondre à cette requête et s’adresse à l’Eternel:

ח וַיֹּאמֶר אֲלֵהֶם מֹשֶׁה  עִמְדוּ וְאֶשְׁמְעָה מַה-יְצַוֶּה יְהוָה לָכֶם. (במדבר ט: ח).ש

8 Moïse leur répondit: “Attendez que j’entende ce que l’Éternel ordonnera à votre égard.” (Nombres 9: 8).

La réponse de l’Eternel ne tarde pas à venir:

י דַּבֵּר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל לֵאמֹר  אִישׁ אִישׁ כִּי-יִהְיֶה-טָמֵא לָנֶפֶשׁ אוֹ בְדֶרֶךְ רְחֹקָה לָכֶם אוֹ לְדֹרֹתֵיכֶם וְעָשָׂה פֶסַח, לַיהוָה. יא בַּחֹדֶשׁ הַשֵּׁנִי בְּאַרְבָּעָה עָשָׂר יוֹם בֵּין הָעַרְבַּיִם יַעֲשׂוּ אֹתוֹ עַל-מַצּוֹת וּמְרֹרִים, יֹאכְלֻהוּ. יב לֹא-יַשְׁאִירוּ מִמֶּנּוּ עַד-בֹּקֶר וְעֶצֶם לֹא יִשְׁבְּרוּ-בוֹ כְּכָל-חֻקַּת הַפֶּסַח יַעֲשׂוּ אֹתוֹ. (במדבר ט: י-יב).ש

10 “Parle ainsi aux enfants d’Israël: Si quelqu’un se trouve souillé par un cadavre, ou sur une route éloignée, parmi vous ou vos descendants, et qu’il veuille faire la Pâque en l’honneur de l’Éternel, 12 n’en laisseront rien pour le lendemain, et n’en briseront pas un seul os: ils suivront, à son égard, tout le rite de la Pâque. (Nombres 9: 10-12).

Ce dialogue entre MoSheH et une poignée d’hommes du peuple d’Israël enseigne que leur perspicacité et leur ténacité leur ont donné de n’être exclus ni du Klall Israël – de l’ensemble d’Israël-  ni du culte divin. En définitive, l’institution du שֵּׁנִי פֶּסַח Pessa’H ShéNI – Second Pessah ou Pessah du deuxième mois, mois de Yiar, constitue en soi une véritable révolution dans le sens où il n’entrait point initialement dans l’ordre naturel du culte divin. Les hommes en tant que partenaires de l’Eternel détiennent le pouvoir de s’exprimer librement et ne sont à aucun moment interdits de parole. Vouloir, c’est pouvoir!

L’épisode  de חַנָּה HaNNaH implorant la naissance d’un enfant qu’elle consacrerait à l’Eternel enseigne que, même face à l’autorité du Grand-Prêtre HélI se trompant tout d’abord sur l’image que lui renvoie Hannah, mais pourtant, comprenant sa douleur de femme stérile, la volonté de changer le cours de l’Histoire demeure toujours possible:

יב וְהָיָה כִּי הִרְבְּתָה לְהִתְפַּלֵּל לִפְנֵי יְהוָה וְעֵלִי שֹׁמֵר אֶת-פִּיהָ… (שמואל א, א: יב).ש

12 Or, comme elle priait abondamment devant l’Eternel, Héli observa sa bouche: (I Samuel 1: 12)…

Comment pouvons-nous expliquer que l’Eternel ait exaucé la prière de ces hommes et de HaNNaH, femme tout d’abord incomprise?

כ וַיְהִי לִתְקֻפוֹת הַיָּמִים וַתַּהַר חַנָּה וַתֵּלֶד בֵּן וַתִּקְרָא אֶת-שְׁמוֹ שְׁמוּאֵל כִּי מֵיְהוָה שְׁאִלְתִּיו. (שמואל א, א: כ).ש

20 Au terme de la période, Hanna, qui avait conçu, enfanta un fils et lui donna le nom de Samuel, “parce que, dit-elle, j’ai demandé cet enfant au Seigneur.” (I Sam. 1: 20)

Ces deux cas de «révolte» suscitée par un sentiment d’injustice révèlent que ces requêtes ne se sont jamais opposées au Nom divin, bien au contraire! La requête légitime de fêter le Second Pessah s’inscrit dans la perspective de renouvellement dans le respect même de la Tradition.  Quant à HaNNaH, elle précise très clairement dans sa longue prière méditative que l’enfant qui naîtra sera voué à l’Eternel:

יא וַתִּדֹּר נֶדֶר וַתֹּאמַר יְהוָה צְבָאוֹת אִם-רָאֹה תִרְאֶה בָּעֳנִי אֲמָתֶךָ וּזְכַרְתַּנִי וְלֹא-תִשְׁכַּח אֶת-אֲמָתֶךָ וְנָתַתָּה לַאֲמָתְךָ זֶרַע אֲנָשִׁים וּנְתַתִּיו לַיהוָה כָּל-יְמֵי חַיָּיו וּמוֹרָה לֹא-יַעֲלֶה עַל-רֹאשׁוֹ. (שמואל א, א: יא).ש

11 Puis elle prononça ce vœu: “Eternel-Cebaot! Si tu daignes considérer l’affliction de ta servante, te souvenir d’elle et ne point l’oublier; si tu donnes à ta servante un enfant mâle, et je le donnerai a l’Eternel pour toute sa vie, et le rasoir ne touchera point sa tête.” (I Samuel 1: 12)

Nous sommes capables de changer le monde à condition de mettre l’Eternel au centre de notre vie:

 

יד  קַוֵּה אֶל-יְהוָה חֲזַק וְיַאֲמֵץ לִבֶּךָ וְקַוֵּה אֶל-יְהוָה. (פרק תהלים כז: יד).ש

14 Espère en l’Eternel, courage! que ton cœur soit ferme! oui, espère en l’Eternel! (Psaume 27: 14)

 

[1] Parashat BéHa’alothékha, Nombres 8: 1- 12: 16

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

[email protected]

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 527 autres abonnés

Une réponse

  1. Merci Haïm pour vos commentaires toujours éclairants de la Torah. Ils me donnent de la rigueur et du courage, car le chemin est le voyage et il faut continuer d’avancer.
    Je retiens cette semaine “Vouloir c’est Pouvoir”
    et le verset “Espère en l’Eternel, courage! que ton cœur soit ferme! oui, espère en l’Eternel!” (Psaume 27: 14). Peut-être pourrais-je un jour rejoindre votre Webinaire du mardi… Il me faut encore franchir quelques obstacles.En tous cas, sachez que je vous suis et vous lis avec toujours un grand intérêt. Shabbat Shalom
    Béatrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 527 autres abonnés

Archives