L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Parashat Eikev, Méditation sur l’adhésion divine

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

Dans le cadre de notre étude relative à la Parashat Eikev[1], nous méditerons sur la racine ד.ב.ק./ D. B [V]. K. signifiant « s’attacher à, se coller à » :

כ אֶת-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ תִּירָא אֹתוֹ תַעֲבֹד וּבוֹ תִדְבָּק וּבִשְׁמוֹ תִּשָּׁבֵעַ. (דברים י: כ).ש

20 C’est l’Éternel, ton Seigneur, que tu dois révérer, c’est lui que tu dois servir ; tu t’attacheras à lui seul, tu ne prêteras serment que par son nom. (Deutéronome 10 : 20).

 Que peut donc signifier « דָּבַק s’attacher » au Seigneur ? La Torah ne nous enseigne-t-elle point que toute approche au Divin est sanctionnée par la mort ? L’abîme nous séparant du Divin peut-il être comblé et comment ?

כ וַיֹּאמֶר לֹא תוּכַל לִרְאֹת אֶת-פָּנָי כִּי לֹא-יִרְאַנִי הָאָדָם וָחָי. (שמות לג: כ).ש

20 Il [L’Eternel] ajouta [a Moïse]: “Tu ne saurais voir ma face; car nul homme ne peut me voir et vivre.” (Exode 33 : 20).

 La racine ד.ב.ק./ D. B [V]. K. apparaît pour la  première fois dans le livre de la Genèse où elle prend un sens d’union conjugale:

כד עַל-כֵּן יַעֲזָב-אִישׁ אֶת-אָבִיו וְאֶת-אִמּוֹ וְדָבַק בְּאִשְׁתּוֹ וְהָיוּ לְבָשָׂר אֶחָד. (בראשית ב: כד).ש

24 C’est pourquoi l’homme abandonne son père et sa mère ; il s’unit à sa femme, et ils deviennent une seule chair. (Genèse 2 : 24).

Ainsi, il est possible de comprendre notre rapport au Divin comme une union d’ordre intime à l’image de celle attachant l’homme à la femme afin qu’eux deux n’en viennent à former qu’une seule chair. Une seule chair ne signifie nullement une fusion totale et l’anéantissement de l’identité des deux êtres mais la communion intime, l’échange de plaisir physique associé au fécond partage spirituel de deux âmes se cherchant fébrilement :

ד מָשְׁכֵנִי אַחֲרֶיךָ נָּרוּצָה הֱבִיאַנִי הַמֶּלֶךְ חֲדָרָיו נָגִילָה וְנִשְׂמְחָה בָּךְ נַזְכִּירָה דֹדֶיךָ מִיַּיִן מֵישָׁרִים אֲהֵבוּךָ. (שיר השירים א:ד). שש 

4 Entraîne-moi à ta suite, courons ! Le roi m’a conduite dans ses appartements, mais c’est en toi que nous cherchons joie et allégresse ; nous prisons tes caresses plus que le vin : on a raison de t’aimer. (Cantique des cantiques 1: 4).

Cet attachement est défini par la Torah comme l’Alliance ultime entre Israël et l’Eternel.

Cet élan mystique, cette quête de l’absolu et cette poursuite du transcendantal constituent sans l’ombre d’un doute le plus haut degré spirituel que puisse atteindre un être humain :

ט  דָּבְקָה נַפְשִׁי אַחֲרֶיךָ  בִּי תָּמְכָה יְמִינֶךָ. (תהלים סג: ט;ראה גם פד: ג).ש

9 Mon âme te sera fidèlement attachée ; ta droite forme mon soutien. (Psaume 63 : 9 ; cf. aussi 84 : 3).

Dans la mystique chrétienne, l’on parle de « mariage mystique ». Ce terme employé par Saint Jean de la Croix dans son œuvre majeure « le Cantique spirituel » exprime l’expérience intérieure du mystique s’unissant au Divin.  L’expérience spirituelle vécue par Saint Jean de la Croix n’est point sans rappeler la profonde transformation intérieure de Sainte Thérèse d’Avila qui, par effet de la transverbération, s’unit au Divin.  Ce phénomène d’union mystique est relaté dans son œuvre autobiographique, « le Livre de la vie » (1566, publié en 1588).

Dans le Judaïsme, cette adhésion divine- דְּבֵקוּת Dévékout– peut prendre diverses formes et ne se limite point, si l’on s’en tient à la Torah, à une élite spirituelle particulière, mais à l’ensemble du peuple d’Israël.

כב כִּי אִם-שָׁמֹר תִּשְׁמְרוּן אֶת-כָּל-הַמִּצְוָה הַזֹּאת אֲשֶׁר אָנֹכִי מְצַוֶּה אֶתְכֶם לַעֲשֹׂתָהּ לְאַהֲבָה אֶת-יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם לָלֶכֶת בְּכָל-דְּרָכָיו וּלְדָבְקָה-בוֹ. (דברים יא: כב).

22 Si vous observez bien toute cette loi que je vous prescris d’accomplir, aimant l’Éternel, votre Dieu, marchant toujours dans ses voies et s’attachant à lui (Deutéronome 11 : 22).

Rashi enseigne que la condition de l’adhésion divine est possible dès lors que l’homme marche sur les voies divines de la miséricorde en aimant son prochain tout en s’attachant aux leçons des Sages et aux injonctions divines (Psaume 119 : 31).

Comment comprenons-nous que Ruth fut sincère dans sa volonté de rejoindre le peuple d’Israël ?

יד וַתִּשֶּׂנָה קוֹלָן וַתִּבְכֶּינָה עוֹד וַתִּשַּׁק עָרְפָּה לַחֲמוֹתָהּ וְרוּת דָּבְקָה בָּהּ. (רות א: יד)ש

14 De nouveau elles élevèrent la voix et sanglotèrent longtemps ; puis Orpa embrassa sa belle-mère, tandis que Ruth s’attachait à elle. (Ruth 1 : 14).

Quant à RaMBaN (Nahmanide), se fondant sur le livre de Josué (23 : 8), il enseigne que l’adhésion au Divin réside dans la faculté de concentration de l’esprit à ne jamais quitter la sphère du Divin :

לֹא תִּפָּרֵד מַחְשָׁבַתְּךָ מִמֶּנּוּ בְּלֶכְתְּךָ בַדֶּרֶךְ וּבְשָׁכְבְּךָ וּבְקוּמֶךָ…ש

Ta pensée ne se séparera point de Lui [L’Eternel] dès lors que tu marches, dès ton coucher et dès ton lever… (Nahmanide sur Deutéronome 11 : 22).

Ainsi selon la parole du prophète Jérémie de la même manière qu’Israël adhère à l’Eternel, l’Eternel adhère à son peuple :

יא כִּי כַּאֲשֶׁר יִדְבַּק הָאֵזוֹר אֶל-מָתְנֵי-אִישׁ כֵּן הִדְבַּקְתִּי אֵלַי אֶת-כָּל-בֵּית יִשְׂרָאֵל וְאֶת-כָּל-בֵּית יְהוּדָה נְאֻם-יְהוָה לִהְיוֹת לִי לְעָם וּלְשֵׁם וְלִתְהִלָּה וּלְתִפְאָרֶת וְלֹא, שָׁמֵעוּ. (ירמיהו יג: יא).ש

11 En effet, de même qu’on attache sa ceinture nouée aux reins, ainsi je m’étais attaché toute la maison d’Israël et toute la maison de Juda, dit l’Eternel, destinées qu’elles étaient à devenir mon peuple, mon titre de gloire, mon honneur et ma parure : mais elles n’ont pas obéi. (Jérémie 13 : 11).

[1] Parashat Eikev: Deutéronome 7 : 12-11: 25.

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

[email protected]

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 603 autres abonnés

Une réponse

  1. Très beau cette continuité entre judaïsme et christianisme, vous avez parfaitement respecté le sens profond de ces eux mystiques qui se rejoignent, bravo !
    Merci pour cette belle méditation .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 603 autres abonnés

Archives