L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Parashat Mishpatim, Méditation sur l’altruisme

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

Dans le cadre de la Parashah Mishpatim, nous méditerons sur la racine .ע.ז.ב/ ‘.Z.B [V] signifiant « abandonner ».

La parashah Mishpatim, qui succède immédiatement à la parashah Yitro dans laquelle l’Eternel révèle ses Dix Paroles à Israël, décrit de nombreuses lois visant à maintenir l’équilibre de l’ordre social et à renforcer ce même tissu social :

ה כִּי-תִרְאֶה חֲמוֹר שֹׂנַאֲךָ רֹבֵץ תַּחַת מַשָּׂאוֹ וְחָדַלְתָּ מֵעֲזֹב לוֹ עָזֹב תַּעֲזֹב עִמּוֹ. (שמות כג: ה).  ש

5 “Si tu vois l’âne de ton ennemi succomber sous sa charge, garde-toi de l’abandonner ; aide-lui au contraire à le décharger. (Exode 23 : 5).[1]

Dans ce même verset, nous pouvons remarquer que la racine .ע.ז.ב/ ‘. Z. B [V] ] signifiant initialement « abandonner » voit son sens se transformer en « aider, venir au secours de… ».

Comment comprendre cette modification de sens ?

Le grand commentateur Rashi est d’avis que la traduction devrait être :

ה כִּי-תִרְאֶה חֲמוֹר שֹׂנַאֲךָ רֹבֵץ תַּחַת מַשָּׂאוֹ וְחָדַלְתָּ מֵעֲזֹב לוֹ עָזֹב תַּעֲזֹב עִמּוֹ. (שמות כג: ה).ש

5 “Si tu vois l’âne de ton ennemi succomber sous sa charge, t’abstiendrais-tu de l’aider ? aide-lui au contraire à le décharger. (Exode 23 : 5).

«וְחָדַלְתָּ מֵעֲזוֹב לוֹ. בִּתְמִיהָ:»

« T’abstiendrais-tu de l’aider ? C’est une question. »

Rashi semble vouloir mettre en lumière le dilemme de l’homme hésitant en son for intérieur à venir en aide à son propre ennemi.

La Tora n’enjoint-elle point :

יז לֹא-תִשְׂנָא אֶת-אָחִיךָ בִּלְבָבֶךָ… (ויקרא יט: יז).ש

17 Tu ne haïras point ton frère en ton cœur… (Lévitique 19 : 17).

En surmontant sa haine, l’Homme est à même de conduire son ennemi à l’aimer :

יח  וְאָהַבְתָּ לְרֵעֲךָ כָּמוֹךָ אֲנִי יְהוָה. (ויקרא יט: יח).ש

18 Et tu aimeras ton prochain comme toi-même : Je suis l’Éternel. (Lévitique 19 : 18).

Rashi s’inspire probablement du raisonnement du commentateur et interprète Onkelos qui, traduisant en araméen ce verset de l’Exode, a volontairement désiré y introduire une dimension d’altruisme :

«אֲרֵי תֶחֱזֵי חֲמָרָא דְסָנְאָךְ רְבִיעַ תְּחוֹת טוֹעֲנֵיהּ וְתִתִּמְנַע מִלְמִשְׁבַּק לֵהּ מִשְׁבַּק תִּשְׁבּוֹק מָא דִבְלִבָּךְ עֲלוֹהִי וּתְפָרֵק עִמֵהּ:». (שמות כג: ה).ש

« Si tu vois l’âne de ton ennemi succomber sous sa charge, viendrais-tu à te soustraire à l’aider ? Retire ce que tu as dans ton cœur à son propos et décharge avec lui. » (Exode 23 : 5).

Onkelos fait appel à la racine araméenne שׁ.ב.ק. / Sh. B. K. signifiant à la fois « aider, soutenir » mais aussi « pardonner ».

L’attitude altruiste conduit au pardon et à la reconstruction du lien brisé en mettant fin à toute forme d’hostilité.

L’amour biblique n’est donc point une attitude d’esprit reposant uniquement sur le cœur mais aussi sur la raison. Comment notre prochain serait-il capable de nous aimer si nous n’étions point disposés à faire le premier pas en abandonnant notre ego ?

Cette paix encouragée par la Tora et les Sages d’Israël apparait aussi dans le livre du prophète Ezéchiel :

כא וְדַבֵּר אֲלֵיהֶם כֹּה-אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה הִנֵּה אֲנִי לֹקֵחַ אֶת-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל מִבֵּין הַגּוֹיִם אֲשֶׁר הָלְכוּ-שָׁם וְקִבַּצְתִּי אֹתָם מִסָּבִיב וְהֵבֵאתִי אוֹתָם אֶל-אַדְמָתָם.

21 puis dis-leur  [L’Eternel s’adressant à Ezéchiel]: Ainsi parle le Seigneur, le Seigneur: Voici, je vais prendre les enfants d’Israël d’entre les nations où ils sont allés, je les rassemblerai de toutes parts et je les conduirai sur leur territoire.

כב וְעָשִׂיתִי אֹתָם לְגוֹי אֶחָד בָּאָרֶץ בְּהָרֵי יִשְׂרָאֵל וּמֶלֶךְ אֶחָד יִהְיֶה לְכֻלָּם לְמֶלֶךְ וְלֹא יהיה- (יִהְיוּ-) עוֹד לִשְׁנֵי גוֹיִם וְלֹא יֵחָצוּ עוֹד לִשְׁתֵּי מַמְלָכוֹת עוֹד. (יחזקאל לז: כא- כב) ש

22 Et Je les constituerai en nation unie dans le pays, sur les montagnes d’Israël ; un seul roi sera le roi d’eux tous : ils ne formeront deux nations et ils ne seront plus, plus jamais, fractionnés en deux royaumes. (Ezéchiel 37 : 21-22)

La paix conclue au Soudan Sud, en 2019, est, à ce propos, fort probant.  Le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar décident courageusement de former un gouvernement national mettant, ainsi, fin à une guerre civile qui durant six ans aura causé la mort de plus de quatre cent mille hommes, femmes et enfants de part et d’autre. Il est a espéré que les deux Corée du Nord et du Sud réussiront, elles aussi, à se réunir en écartant l’hostilité régnant entre elles.

Sur un plan plus personnel, l’histoire de l’alpiniste israélien Nadav ben-Yéhouda ne peut laisser indiffèrent. En 2012, grimpant en solitaire, l’Everest et à une distance d’à peine trois cent mètres du “toit du monde”, Nadav ben-Yéhouda fait preuve de bravoure en sauvant à ses risques et péril, un autre alpiniste d’origine turque, Irmak (46 ans) qui blessé et seul dans les neiges, est sur le point de mourir.  Ils s’appellent aujourd’hui “frères” ! Le renoncement de soi conduit à la fraternité et à la paix. Puisse cet exemple de grandeur d’âme inspirer le gouvernements de ce monde!

Les Sages d’Israël enseignent à faire montre de noblesse d’esprit face à l’ennemi et propose une voie de non-violence afin d’en terminer avec la guerre et la haine réciproque :

ש«אֵיזֶהוּ גִּיבּוֹר? הָעוֹשֶׂה שׂוֹנְאוֹ לְאוֹהֲבוֹ» (אבות דרבי נתן כ”ג).ש

« Qui doit être considéré comme un héros ? Celui qui transforme son ennemi en ami ! » (Avot De Rabbi Nathan 23).

[1] Parashat Mishpatim, Exode 21 : 1- 24 : 18

L’étude biblique vous passionne. Je vous invite à rejoindre notre Campus biblique: https://www.campusbiblique.com/

Shabbat shalom !

[email protected]

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 595 autres abonnés

2 réponses

  1. Shalom Haim,
    Merci pour cette dimension d’altruisme qui me fait penser dans la nouvelle alliance a la parabole du bon Samaritain.Quant au pardon a celui qui offense’ou humilié,je crois pour ma part ne le recevoir extraordinairement que d’Hachem.Il est vrai que l’étude de la Torah change ‘”le coeur de Pierre en coeur de chair”.
    Bien fraternellement,
    Christiane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 595 autres abonnés

Archives