L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Parashat VaYakhel- Pékoudei, l’Alliance du Shabbat

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

Shabbat shalom!
Shabbat shalom!

 

Nous achevons le livre de l’Exode par l’injonction d’observer le Jour du Shabbat:

ב שֵׁשֶׁת יָמִים תֵּעָשֶׂה מְלָאכָה וּבַיּוֹם הַשְּׁבִיעִי יִהְיֶה לָכֶם קֹדֶשׁ שַׁבַּת שַׁבָּתוֹן לַיהוָה כָּל-הָעֹשֶׂה בוֹ מְלָאכָה יוּמָת. (שמות לה: ב)ש

2 Pendant six jours on travaillera, mais au septième vous aurez une solennité sainte, un chômage absolu en l’honneur de l’Éternel; quiconque travaillera en ce jour sera mis à mort. (Exode 35: 2)[1]

Cette injonction devance l’achèvement de la construction du Tabernacle.  Or, pourquoi la Parasha VaYakhel fait-elle précéder le respect du Shabbat avant même la construction du Tabernacle?

Le Shabbat signifiant  «interruption» constitue le temps de la sanctification du monde, un temps particulier où l’Homme se retire de toute activité productrice source de concurrence et de guerre. La racine Q.D.Sh. / .ק. ד. ש apparaît pour la première fois dans le TaNaKh associée au Shabbat:

ג וַיְבָרֶךְ אֱלֹהִים אֶת-יוֹם הַשְּׁבִיעִי וַיְקַדֵּשׁ אֹתוֹ כִּי בוֹ שָׁבַת מִכָּל-מְלַאכְתּוֹ אֲשֶׁר-בָּרָא אֱלֹהִים לַעֲשׂוֹת.  (בראשית ב: ג).ש

3 Le Seigneur bénit le septième jour et le proclama saint, parce qu’en ce jour il se reposa de l’œuvre entière qu’il avait produite et organisée. (Genèse 2: 3)

Quel est le rôle du Shabbat et que signifie-t-il dans le contexte de notre génération?

«שֵׁשֶׁת יָמִים. הִקְדִּים לָהֶם אַזְהָרַת שַׁבָּת לְצִוּוּי מְלֶאכֶת הַמִּשְׁכָּן לוֹמָר שֶׁאֵינוֹ דּוֹחֶה אֶת הַשַּׁבָּת».

«Six jours: L’interdiction du travail pendant le Shabbat est mentionnée avant l’ordre de construire le tabernacle, ceci pour souligner que ce travail ne « repousse » pas le Shabbat»[2].

Le respect du Shabbat prévaut sur la construction du Tabernacle. La dimension du Temps l’emporte sur celle de la Nature et du monde de la matière. Le grand Penseur Abraham Yehoshoua Heschel écrit: «Notre principal objectif devient la mise en valeur  de notre pouvoir sur le monde de l’espace. Cependant, avoir davantage ne signifie pas être davantage… C’est certainement l’une de taches principales que d’acquérir le contrôle du domaine de l’espace; mais le danger commence lorsque, pour acquérir ce pouvoir au royaume de l’espace, nous trahissons toute aspiration au royaume du temps. Car il est un royaume du temps; la, le but  n’est pas d’avoir, mais d‘être; non pas de posséder mais donner; non pas régner, mais partager; non pas vaincre, mais adhérer. Notre vie est malsaine lorsque le contrôle de l’espace, la conquête des objets de l’espace, deviennent notre unique préoccupation» [3] .

Le respect du Jour du Shabbat a pour dessein de témoigner que l’Eternel est à la fois le Maître absolu de la Création du Monde (Exode 20: 10) et également de la Sortie d’Egypte (Deutéronome 5: 13). Or, l’homme serait-il passif face au Créateur, à l’Eternel qui fit sortir tout un peuple d’un exil aliénant?  Mais le Créateur laisse place à l’Homme pour qu’il poursuive, pour qu’il puisse parfaire et réparer le Monde:

ג וַיְבָרֶךְ אֱלֹהִים אֶת-יוֹם הַשְּׁבִיעִי, וַיְקַדֵּשׁ אֹתוֹ: כִּי בוֹ שָׁבַת מִכָּל-מְלַאכְתּוֹ, אֲשֶׁר-בָּרָא אֱלֹהִים לַעֲשׂוֹת.(שמות ב: ג).ש

3 Dieu bénit le septième jour et le proclama saint, parce qu’en ce jour il se reposa de l’œuvre entière qu’il avait créée ‘pour parfaire’.  (Genèse 2: 3).

Mais comment est-il possible de réparer un monde sans cesse dynamisé par l’œuvre des mains de l’Homme par l’arrêt total de tout labeur?

A l’interprétation éthique d’Abraham Yehoshoua Heschel, l’on peut ajouter celle d’un processus de Création créé par effet de retrait. Selon cette thèse, les six jours de la  Création ne conduiraient plus au Jour du Shabbat mais seraient engendrés, en fait, par le Jour du Shabbat! Le retrait du monde du gain conduit à la création de l’être, de notre être, de l’Essence de toute chose! Le terme «רֵאשִׁית Reshit» composant le premier mot de la Tora  «בְּרֵאשִׁית- BeReshit», généralement traduit par «commencement», est interprété dans la Tradition hébraïque comme se rapportant au Shabbat: «par le moyen du Shabbat, le Seigneur créa le ciel et la terre». Toutes les fois où le terme «  רֵאשִׁיתReSHiT» apparaît dans le TaNaKh, il s’agit de prémices: «רֵאשִׁית עֲרִסֹתֵכֶם les prémices de votre pâte» (Nombres 15: 20); «רֵאשִׁית דְּגָנְךָ תִּירֹשְׁךָ וְיִצְהָרֶךָ וְרֵאשִׁית גֵּז צֹאנְךָ , Les prémices de ton blé, de ton vin, de ton huile, les prémices de la toison de ton menu bétail» (Deutéronome 18: 4); «רֵאשִׁית פְּרִי הָאֲדָמָה les premiers fruits de cette terre» (Deutéronome 26: 10); «רֵאשִׁית תְּבוּאָתֹה [Israël est] prémices de sa récolte [de l’Eternel] (Jérémie 2: 3); « רֵאשִׁית מַשְׂאוֹתֵיכֶם les prémices de vos dons» (Ezéchiel 20: 40); « רֵאשִׁית הָאָרֶץ  les prémices du sol» (Ezéchiel 48: 14).  Il s’agit des prémices du travail de création de l’homme, de ce qu’il tire de la terre qu’il a reçue de l’Eternel. Il s’agit d’Israël, considérée comme prémices du travail de création de l’Eternel. Ces prémices sont mis à part en témoignage de l’œuvre accomplie aussi par l’Eternel comme par l’Homme. Ces prémices, c’est le ferment de l’œuvre de création. Et ce qui constitue le ferment créatif de l’homme, est le même que ce qui constitue le ferment créatif de l’Eternel: le Shabbat, jour «mis à part» des autres jours de la semaine.

Israël, en vivant pleinement le Shabbat comme un temps de retrait, de contraction et de méditation, engendrerait donc un temps nouveau. Ce temps, loin d’être considéré dans son unique dimension biologique, lié au déterminisme cyclique du monde de la Nature, est élevé cette fois-ci à sa suprême dimension  éthique: Israël reconstruit l’Histoire identitaire de l’Homme en tant qu’être libre, en lui enseignant la force de rétraction-contraction relative au respect du Shabbat.  Point de Conscience sans maîtrise du Temps.

Ainsi, par le respect du Shabbat, du temps de repos, « תֵּעָשֶׂה מְלָאכָה le travail sera fait» (Exode 35: 2): ce verbe étant à la forme passive, le travail de l’homme «sera accompli» ou «s’accomplira» de lui-même.  Cette même expression se retrouve au verset Lévitique 23: 3:

ג שֵׁשֶׁת יָמִים תֵּעָשֶׂה מְלָאכָה וּבַיּוֹם הַשְּׁבִיעִי שַׁבַּת שַׁבָּתוֹן מִקְרָא-קֹדֶשׁ כָּל-מְלָאכָה לֹא תַעֲשׂוּ: שַׁבָּת הִוא לַיהוָה בְּכֹל מוֹשְׁבֹתֵיכֶם. (ויקרא כג: ג).ש

3 pendant six jours le travail sera fait, mais le septième jour il y aura une trêve absolue solennelle pour une sainte convocation: vous ne ferez aucun travail. Ce sera le Shabbat de l’Éternel, dans toutes vos habitations. (Lévitique 23: 3).

Par ailleurs, il existe un lien étroit entre le temps de repos du Shabbat et celui des fêtes d’Israël:

«שֵׁשֶׁת יָמִים, מָה עִנְיַן שַׁבָּת אֵצֶל מוֹעֲדוֹת? לְלַמֶּדְךָ שֶׁכָּל הַמְחַלֵּל אֶת הַמּוֹעֲדוֹת, מַעֲלִין עָלָיו כְּאִלּוּ חִלֵּל אֶת הַשַּׁבָּתוֹת, וְכָל הַמְקַיֵּם אֶת הַמּוֹעֲדוֹת, מַעֲלִין עָלָיו כְּאִלּוּ קִיֵּם אֶת הַשַּׁבָּתוֹת»:

«Six jours: Quel rapport le Shabbat a-t-il avec les fêtes [littéralement: temps de Rendez-Vous] ? C’est pour t’enseigner que quiconque profane les fêtes est considéré comme s’il profanait le Shabath, et que quiconque observe les fêtes est considéré comme s’il observait le Shabbat».[4]

L’Homme, par son respect du repos, par son retrait intérieur et son silence, reconnaît le véritable Maître absolu de la Nature et l’unique Source de Liberté. Il se remet intégralement au pouvoir de l’Eternel. C’est en cela qu’il contribue aussi à sa manière au maintien de l’équilibre économique, social et écologique de la Planète Terre qui, spoliée par les hommes, en appelle à la conscience de l’Humanité  pour relever le défi de transformer la vision présente relative à la progression matérialiste du genre humain.

L’Alliance du Shabbat vise à insuffler un sens spirituel à ce progrès matérialiste en régulant le pouvoir quasi-absolu de L’Homme, en freinant sa convoitise sans fin et son aspiration à l’appât exagéré du gain:

ט וְיוֹם הַשְּׁבִיעִי שַׁבָּת לַיהוָה אֱלֹהֶיךָ  לֹא-תַעֲשֶׂה כָל-מְלָאכָה אַתָּה וּבִנְךָ וּבִתֶּךָ עַבְדְּךָ וַאֲמָתְךָ וּבְהֶמְתֶּךָ וְגֵרְךָ אֲשֶׁר בִּשְׁעָרֶיךָ. (שמות כ: ט).ש

9 mais le septième jour est la trêve pour l’Éternel ton Seigneur: tu n’y feras aucun travail, toi, ton fils ni ta fille, ton serviteur homme et femme, ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes murs.  (Exode 20: 9).

Le Monde verra l’émergence d’une nouvelle ère où tout le genre humain se joindra au peuple d’Israël dans son respect du repos du septième jour:

כג וְהָיָה מִדֵּי-חֹדֶשׁ בְּחָדְשׁוֹ וּמִדֵּי שַׁבָּת בְּשַׁבַּתּוֹ יָבוֹא כָל-בָּשָׂר לְהִשְׁתַּחֲוֺת לְפָנַי אָמַר יְהוָה. (ישעיהו סו: כג).ש

23 Et il arrivera constamment, à chaque néoménie, à chaque shabbat, que toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Eternel. (Isaïe 66: 23).

Effectivement, Israël est רֵאשִׁית, prémices des Nations, mis à part dans son lien unique et privilégié à l’Eternel, pour constituer le levain de l’Humanité, pour préparer l’Humanité à améliorer son lien avec l’Eternel, dont le מִשְׁכָּן Tabernacle, lieu dans lequel le Temps et l’Espace se combinent harmonieusement pour constituer le prototype, le modèle parfait de toute société humaine:

ב אַשְׁרֵי אֱנוֹשׁ יַעֲשֶׂה-זֹּאת וּבֶן-אָדָם יַחֲזִיק בָּהּ שֹׁמֵר שַׁבָּת מֵחַלְּלוֹ וְשֹׁמֵר יָדוֹ מֵעֲשׂוֹת כָּל-רָע. … ז וַהֲבִיאוֹתִים אֶל-הַר קָדְשִׁי וְשִׂמַּחְתִּים בְּבֵית תְּפִלָּתִי עוֹלֹתֵיהֶם וְזִבְחֵיהֶם לְרָצוֹן, עַל-מִזְבְּחִי: כִּי בֵיתִי בֵּית-תְּפִלָּה יִקָּרֵא לְכָל-הָעַמִּים.  (ישעיהו נו: ב; ז).ש

2 Heureux l’Homme qui fait cela, et le fils d’Adam qui s’y tient fortement! Heureux qui respecte le Shabbat et ne le profane point, et qui garde sa main de toute action mauvaise! … 7 je les amènerai sur ma sainte montagne, je les comblerai de joie dans ma maison de prières, leurs holocaustes et autres sacrifices seront les bienvenus sur mon autel; car ma maison sera dénommée Maison des prières pour toutes les nations.” (Isaïe 56: 2; 7)

 

[1] Parashat VaYakhel- Pékoudei, Exode 35: 1- 40: 38

[2] Commentaire de Rachi sur le verset Exode 35: 2.

[3] Abraham Heschel, “Les Bâtisseurs du Temps”, Les Editions de Minuit p. 97-98

[4] Commentaire de Rachi sur le verset Lévitique 23: 3.

 

Shabbat shalom!

[email protected]

Avec toutes mes amitiés,

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 530 autres abonnés

2 réponses

  1. “Israël reconstruit l’Histoire identitaire de l’Homme en tant qu’être libre, en lui enseignant la force de rétraction-contraction relative au respect du Shabbat. Point de Conscience sans maîtrise du Temps.”
    Cher Haïm, je ne comprend pas cette phrase; qu’est-ce que “la force de rétraction-contraction” et qu’est-ce que ce “point de Conscience sans maîtrise du Temps”?
    Merci de m’éclairer!
    Très bel article alors même que je suis en train d’étudier le shabbat pour ma thèse.
    Que l’Eternel vous bénisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 530 autres abonnés

Archives