L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Shavouot, Paroles de Liberté !

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

La fête de Shavouot[1] constitue l’aboutissement de Pessa’h après le décompte des quarante-neuf jours de l’Omer. Si la fête de Pessa’h commémore la sortie physique de l’Egypte pharaonique pendant laquelle les fils d’Israël subissent une longue période d’esclavage (430 ans), la fête de Shavouot commémore, quant à elle, la sortie spirituelle de l’Egypte païenne et corrompue sur le plan des mœurs (Lévitique 18 : 3).

Ainsi la première des Paroles dite au mont Sinaï à Moïse et à l’ensemble d’Israël est :

ב אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ אֲשֶׁר הוֹצֵאתִיךָ מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם מִבֵּית עֲבָדִים לֹא-יִהְיֶה לְךָ אֱלֹהִים אֲחֵרִים עַל-פָּנָי. (שמות כ: ב)2 (1) “Je suis l’Éternel, ton Seigneur, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, d’une maison d’esclavage… (Exode 20 : 2).

L’Eternel se révèle non point comme le Créateur du Monde mais comme le Libérateur d’Israël. La dimension historique prédomine sur celle de la Nature.

Cette notion de Liberté, constitutive de l’Histoire de l’Humanité, formant le préambule des Dix Paroles est si fondamentale qu’elle traverse l’ensemble des Dix Paroles. L’on peut dire que si le livre de Bereshit (Genèse) pose le fondement de l’égalité entre tous les hommes, le livre de Shemot (Exode) introduit, quant à lui, le Principe de Liberté.

A la première Parole enjoignant la croyance en une Divinité unique, s’ajoute la deuxième Parole ordonnant l’interdiction absolue de toute forme de syncrétisme :

ב ..  לֹא-יִהְיֶה לְךָ אֱלֹהִים אֲחֵרִים עַל-פָּנָי. ג לֹא-תַעֲשֶׂה לְךָ פֶסֶל וְכָל-תְּמוּנָה אֲשֶׁר בַּשָּׁמַיִם מִמַּעַל וַאֲשֶׁר בָּאָרֶץ מִתָּחַת וַאֲשֶׁר בַּמַּיִם מִתַּחַת לָאָרֶץ. ד לֹא-תִשְׁתַּחֲוֶה לָהֶם וְלֹא תָעָבְדֵם כִּי אָנֹכִי יְהוָה אֱלֹהֶיךָ אֵל קַנָּא–פֹּקֵד עֲוֺן אָבֹת עַל-בָּנִים עַל-שִׁלֵּשִׁים וְעַל-רִבֵּעִים לְשֹׂנְאָי. (שמות כ: ב-ד)2 … “Tu n’auras point d’autres dieux devant Ma Face. 3 Tu ne te feras point d’idole, ni une image quelconque de ce qui est en haut dans le ciel, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre. 4 Tu ne te prosterneras point devant elles, tu ne les adoreras point; car moi, l’Éternel, ton Seigneur, je suis une Divinité jalouse, qui poursuis le crime des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième générations, pour ceux qui m’offensent. (Exode 20 : 2-4).

En quoi la deuxième Parole est-elle intimement associée à la Première Parole ?

Cette deuxième Parole débutant par une négation en signe d’avertissement enjoint à Israël le devoir absolu non seulement de s’émanciper de toute forme de divinité païenne mais aussi d’être capable de combattre toute forme de pouvoir totalitaire que la Tora apparente au paganisme (עֲבוֹדָה זָרָה Avodah zarah). La source biblique fait ici émerger pour la première fois la notion de résistance et de désobéissance civile. Toute loi inique doit être combattue au nom du principe indivisible de Justice. Cette désobéissance civile a gagné ses lettres de noblesse avec le Mahatma Gandhi en Inde et le pasteur Martin Luther King qui va se battre aux Etats-Unis en faveur du mouvement des mêmes droits civiques pour les Afro-Américains.

La troisième Parole interdit le mensonge devant les juges :

ו לֹא תִשָּׂא אֶת-שֵׁם-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ לַשָּׁוְא  כִּי לֹא יְנַקֶּה יְהוָה אֵת אֲשֶׁר-יִשָּׂא אֶת-שְׁמוֹ לַשָּׁוְא (שמות כ: ו)6 (3) “Tu n’invoqueras point le nom de l’Éternel ton Seigneur à l’appui du mensonge ; car l’Éternel ne laisse pas impuni celui qui invoque son nom pour le mensonge. (Exode 20 : 6).

Le mensonge dit au nom de la Divinité est d’autant plus grave qu’il conduit à la condamnation d’un innocent et, par voie de conséquence, à la privation de sa Liberté.

La quatrième Parole relative au respect du Jour du Shabbat est explicite quant aux intentions qu’elle exprime :

זָכוֹר אֶת-יוֹם הַשַּׁבָּת לְקַדְּשׁוֹ. ח שֵׁשֶׁת יָמִים תַּעֲבֹד וְעָשִׂיתָ כָּל-מְלַאכְתֶּךָ. ט וְיוֹם הַשְּׁבִיעִי שַׁבָּת לַיהוָה אֱלֹהֶיךָ  לֹא-תַעֲשֶׂה כָל-מְלָאכָה אַתָּה וּבִנְךָ וּבִתֶּךָ עַבְדְּךָ וַאֲמָתְךָ וּבְהֶמְתֶּךָ וְגֵרְךָ אֲשֶׁר בִּשְׁעָרֶיךָ. (שמות כ: ז-ט)7 (4)”Tu dois te souvenir du Jour du Shabbat pour le sanctifier. 8 Durant six jours tu travailleras et t’occuperas de toutes tes affaires, 9 mais le septième jour est la trêve de l’Éternel ton Seigneur : tu n’y feras aucun travail, toi, ton fils ni ta fille, ton serviteur mâle et ta servante, ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes murs. (Exode 20 : 7-9).

Le respect de la journée du Shabbat vise à libérer toutes les créatures vivantes de la Planète. Hommes, femmes et enfants de quelque origine qu’ils soient ainsi que les animaux sont, au Jour du Shabbat, libérés de toute forme d’aliénation. La cessation de tout labeur leur permet d’accéder au repos du corps et de l’âme dont furent privés les Hébreux en Egypte (Deutéronome 5 : 15). Le repos au chapitre 20 du livre de l’Exode est motivé par le fait que tous les êtres issus du même acte créateur divin ont été créés égaux :

י כִּי שֵׁשֶׁת-יָמִים עָשָׂה יְהוָה אֶת-הַשָּׁמַיִם וְאֶת-הָאָרֶץ אֶת-הַיָּם וְאֶת-כָּל-אֲשֶׁר-בָּם וַיָּנַח בַּיּוֹם הַשְּׁבִיעִי עַל-כֵּן בֵּרַךְ יְהוָה אֶת-יוֹם הַשַּׁבָּת וַיְקַדְּשֵׁהוּ. (שמות כ: י)10 Car en six jours l’Éternel a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu’ils renferment et il s’est arrêté le septième jour ; c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du Shabbat et l’a sanctifié. (Exode 20 :10).

La cinquième Parole, à l’opposé des deuxième et troisième Paroles enjoint le respect des parents :

יא כַּבֵּד אֶת-אָבִיךָ וְאֶת-אִמֶּךָ לְמַעַן יַאֲרִכוּן יָמֶיךָ עַל הָאֲדָמָה אֲשֶׁר-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ נֹתֵן לָךְ. (שמות כ: יא)11 (5)”Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent sur la terre que l’Éternel ton Seigneur t’accordera. (Exode 20 : 11).

L’enfant n’a pu devenir adulte que par l’amour, l’éducation et l’indépendance acquise auprès de ceux qui l’ont amené au monde, ses parents auxquels il doit le respect. L’Homme ne doit jamais oublier la source de sa Liberté !

C’est cette conscience développée autour du Principe fondamental de Liberté qui permet à l’Homme d’accomplir les cinq autres Paroles relatives au lien unissant chacun à son prochain. Ghislaine René Cassin, l’épouse de René Cassin, rappelle dans la préface à l’œuvre de son époux “Les hommes partis de rien” [2] comment le Décalogue fut, en grande partie à l’origine de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et elle poursuit : ” Il s’agit toujours de fournir la réponse au problème :  ” Comment l’homme doit-il user de ses pouvoirs non pour l’oppression, la mort, l’iniquité, mais pour la sauvegarde de tous et de chacun. Ce “chacun” est l’inflexible souci, l’intransigeante revendication, qui a jeté René Cassin dans l’action afin que le “tous” n’escamote jamais le “chacun”. D’ailleurs les injonctions du Décalogue sont toujours écrites à la deuxième personne du singulier afin que chacun se sente investi d’une lourde responsabilité envers la société.

La fête de Shavouot ne durant qu’une seule journée constitue le huitième jour de Pessa’h, en fait son plein accomplissement de la même manière que Shemini Atseret שְׁמִינִי עֲצֶרֶת (Lévitique 23 : 36), le huitième jour de Soukkot (fête des Cabanes) conclut cette fête. Le chiffre 8 exprime l’infini et la liberté, une Liberté fondée sur la Parole vivifiante de l’Eternel :

«אָמַר רַבִּי יְהוֹשֻֽׁעַ בֶּן לֵוִי… וְהַלֻּחֹת מַעֲשֵׂה אֱלֹהִים הֵֽמָּה, וְהַמִּכְתָּב מִכְתַּב אֱלֹהִים הוּא, חָרוּת עַל הַלֻּחֹת, אַל תִּקְרֵי חָרוּת אֶלָּא חֵרוּת, שֶׁאֵין לְךָ בֶּן חוֹרִין, אֶלָּא מִי שֶׁעוֹסֵק בְּתַלְמוּד תּוֹרָה…» (פרקי אבות ו : ב).

« Rabbi Yehoshua ben Lévi dit : …Et il est écrit : Et les Tables de la Loi étaient l’ouvrage du Seigneur et l’écriture était l’écriture du Seigneur, gravée [חָרוּת ‘harout] sur les Tables. Ne lis pas [חָרוּת harout [« gravé »], mais [חֵרוּת hérout [« liberté »]… » (Maximes des Pères 6 : 2).


[1] Lecture de la Torah à Shavouoth : Exode 19 : 1-20 : 22. Voir Deutéronome 5 : 1-17.

[2]  “Les hommes partis de rien”, Edition Plon, 1975, Préface IV

Hag Shavouot same’ah !

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 530 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 530 autres abonnés

Archives