L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Parashat Tazria, Méditation sur le paradoxe du lépreux

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

Cet article est dédié tout particulièrement aux otages, femmes, hommes et enfants capturés par le mouvement terroriste du Hamas et aux parents attendant le retour des leurs.

L’un des thèmes principaux évoqués dans la parashat Tazria[1] est celui du lépreux et du processus de purification nécessaire à son retour à la vie en société. La parashah suivante Metsora revient sur la question du lépreux en décrivant minutieusement son état de dégénérescence physique, conséquence de fautes morales.

La parashat Tazria explique qu’une seule tache lépreuse suffit à rendre l’homme totalement lépreux:

ב אָדָם כִּי-יִהְיֶה בְעוֹר-בְּשָׂרוֹ שְׂאֵת אוֹ-סַפַּחַת אוֹ בַהֶרֶת וְהָיָה בְעוֹר-בְּשָׂרוֹ לְנֶגַע צָרָעַת וְהוּבָא אֶל-אַהֲרֹן הַכֹּהֵן אוֹ אֶל-אַחַד מִבָּנָיו הַכֹּהֲנִים. (ויקרא יג: ב)2 “S’il se forme sur la peau d’un homme une tumeur, ou une dartre ou une tache, pouvant dégénérer sur cette peau en affection lépreuse, il sera présenté à Aaron le pontife ou à quelqu’un des Cohanim et ses fils. (Lévitique 13: 2).

Or, il s’avère qu’un homme atteint de lèpre sur la totalité de son corps devient pur :

יג וְרָאָה הַכֹּהֵן, וְהִנֵּה כִסְּתָה הַצָּרַעַת אֶת-כָּל-בְּשָׂרוֹ וְטִהַר אֶת-הַנָּגַע:  כֻּלּוֹ הָפַךְ לָבָן, טָהוֹר הוּא. (ויקרא יג: יג)13 Lorsque le Cohen verra que la lèpre recouvre toute la chair, il purifiera cette plaie: il [l’homme] est devenu complètement blanc, il est pur (Lévitique 13: 13).

Comment donc concilier ces deux visions contradictoires, la première constatant qu’une seule tache lépreuse sur le corps rend impur, la seconde décrétant qu’un lépreux intégralement atteint de la lèpre est complètement pur?

Les Sages d’Israël, conscients de cette difficulté de lecture, ont tenté de l’interpréter à la lumière de l’Histoire d’Israël et de l’Humanité.

“וְאָמַר רַבִּי יוֺחָנָן: אֵין בֶּן דָּוִד בָּא אֶלָּא בְּדוֺר שֶׁכֻּלּוֺ זַכָּאי אוֺ כֻּלּוֺ חַיָּיב. בְּדוֺר שֶׁכֻּלּוֺ זַכָּאי, דִּכְתִיב: ‘וְעַמֵּךְ כֻּלָּם צַדִּיקִים, לְעוֹלָם יִירְשׁוּ אָרֶץ’ (ישעיהו ס, כא). בְּדוֺר שֶׁכֻּלּוֺ חַיָּיב, דִּכְתִיב: ‘וַיַּרְא כִּי-אֵין אִישׁ, וַיִּשְׁתּוֹמֵם כִּי אֵין מַפְגִּיעַ’ (ישעיהו נט, טז) וּכְתִיב: ‘לְמַעֲנִי אֶעֱשֶׂה’ ” (ישעיהו מח, יא).” (תלמוד בבלי, סנהדרים צח: א).

“Rabbi Yo’hannan enseignait: ‘le fils de David [le Messie] ne viendra que dans une génération entièrement méritante [innocente] ou dans une génération totalement redevable (coupable). Dans une génération méritante, car il est écrit: ‘Et ton peuple ne sera composé que de justes, qui posséderont à jamais ce pays’ (Isaïe 60: 21). Dans une génération entièrement redevable, car il est écrit: ‘ Et il s’est aperçu qu’il n’y avait personne, et il a constaté avec stupeur que nul n’intervenait’ (Isaïe 59 : 16), et aussi: ‘c’est pour moi que je le fais’ ” (Talmud de Babylone, Traité Sanhedrin 98, a).  

L’homme frappé de lèpre est, selon Rabbi Yo’hannan, identifié à une génération ou une ère en pleine déliquescence, dans laquelle, comme le dit Isaïe, “il n’y avait personne”, les hommes demeurant indifférents les uns aux autres sans que personne ne se lève pour aider Israël ni même soutenir son prochain. Toutefois, s’il est intégralement frappé de lèpre et qu’elle couvre tout son corps, il devient pur. Ainsi, le déclin de cette génération témoignerait de l’avènement d’une ère meilleure, une ère de transformation intérieure, prolégomène de la renaissance du monde épuré de toute forme de mal. Le terme זַכָּאי/ Zakkay employé par Rabbi Yo’hannan renferme les deux consonnes ז.כ./ Z.Kh. signifiant “pur”.

A quelle génération appartenons-nous ?

Si l’on estime appartenir à la génération où le mal absolu, le ‘Hamas (חָמָס), s’est emparé du monde- l’homme atteint intégralement de la lèpre- alors nous pouvons espérer accéder à l’accomplissement d’un monde qui finira par se libérer, se dépouiller de toutes ses scories ou ses écorces (selon la terminologie kabbalistique). 

Force est de constater que notre génération est témoin d’une violence sans limite, de surcroît relayée par les media et les réseaux sociaux.

“אָמַר רַבִּי יוֺחָנָן: אִם רָאִיתָ דּוֺר שֶׁצָרוֺת רֵבּוֺת בָּאוֺת עָלָיו כְּנַהַר, חֲכֶּה לוֺ, שֶׁנֶּאֱמַר: ‘כִּי-יָבוֹא כַנָּהָר צָר, רוּחַ יְהוָה נֹסְסָה בוֹ’ (ישעיהו נט: יט) וְסָמִיךְ לֵיהּ: ‘וּבָא לְצִיּוֹן גּוֹאֵל’ (ישעיהו נט: כ). (תלמוד בבלי, סנהדרין צח: א).

“Rabbi Yo’hannan enseignait: ‘si tu vois une génération dont les souffrances viennent sur lui comme un fleuve, alors attends le [le Messie] comme il est écrit: ‘ car elle [la majesté divine] viendra comme un fleuve étroit, que précipite le souffle de l’Eternel’ (Isaïe 59: 19), et tout de suite après: ‘Mais le rédempteur viendra à Sion’ (Isaïe 59: 20).” (Talmud de Babylone, Traité Sanhedrin, 98: a). 

Alors même que nous étions en droit de penser qu’Israël serait un refuge sûr pour les Juifs du monde entier, il s’avère que la réalité est tout autre. En effet depuis la Shoah, le plus important pogrom qu’ait subi le peuple juif ne s’est pas déroulé en terre étrangère mais en Israël, aujourd’hui constitué en Etat souverain. La haine viscérale du Juif, loin d’avoir disparu, ne fait que croître à travers le monde entier, dans des universités comme Harvard aux Etats-Unis, la Sorbonne et Sciences-Po à Paris… Cette haine à visage découvert ne connaît plus la honte. Or, quand la honte vient à disparaître, expliquent nos Sages, c’est le signe que le monde décline assurément.

“אָמַר רַבִּי יִצְחָק: בֶּן דָּוִד בָּא עַד שֶׁתִּתְהַפֵּךְ כָּל הַמַּלְכוּת לְמִינוּת. אָמַר רַבָּא: מַאי קָרָא [מֵאֵיזֶה כִּתוּב נִלְמֶדֶת אֲמִירָה זוֺ?]: ‘כֻּלּוֹ הָפַךְ לָבָן, טָהוֹר הוּא’ (ויקרא יג, יג) תָּנוּ רַבָּנָן (שָׁנוּ חֲכָמִים): ‘כִּי-יָדִין יְהוָה עַמּוֹ’ [וגו’] כִּי יִרְאֶה כִּי-אָזְלַת יָד, וְאֶפֶס עָצוּר וְעָזוּב” (דברים לב, לו). (תלמוד בבלי, סנהדרין, צז: א).  

“Rabbi Its’hak enseignait: ‘le fils de David ne viendra que lorsque le royaume se transformera en hérésie’. A cela répond Rabba: ‘De quel verset l’apprenons-nous?’ ‘il [le lépreux touché intégralement par la lèpre] est devenu totalement pur’. A cela les Sages rajoutent: ‘ Carl’Éternel jugera son peuple… lorsqu’il les verra à bout de forces, sans appui et sans ressources.’ ” (Deutéronome 32 : 36). (Talmud de Babylone, Sanhedrin, 97: a).

Qui peut consoler Israël ?

Lorsque le mal atteint le niveau d’une telle cruauté et qu’Israël se sent et se sait abandonné, seul l’Eternel est capable de consoler Son peuple incompris et humilié par les Nations.

Depuis les pogroms du 7 octobre, la souffrance d’Israël a atteint son paroxysme. Si l’on s’en tient aux paroles des Sages d’Israël, nous assisterons à l’émergence d’une nouvelle ère pour Israël et l’Humanité entière.

“אוֹר חָדָשׁ עַל צִיּוֹן תָּאִיר וְנִזְכֶּה כֻלָּנוּ מְהֵרָה לְאוֹרוֹ”

“Une nouvelle Lumière éclairera Sion, Et puissions-nous tous rapidement mériter de jouir de Sa Lumière! ” (Prière du matin)

טו  אַתָּה הָאֵל עֹשֵׂה פֶלֶא הוֹדַעְתָּ בָעַמִּים עֻזֶּךָ. טז  גָּאַלְתָּ בִּזְרוֹעַ עַמֶּךָ בְּנֵי-יַעֲקֹב וְיוֹסֵף סֶלָה. (תהלים עז: טו-טז)15 Tu es, toi, l’Etre tout-puissant, auteur de prodiges; tu fais éclater ta force parmi les nations. 16 Par ton bras tu affranchis ton peuple, les fils de Jacob et de Joseph. Sélah! (Psaume 77: 15-16).

[1]  Parashat Tazria: Lévitique 12: 1-13: 59.

Shabbat shalom!

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 789 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 789 autres abonnés

Archives