L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

La mort d’un héros, Jonathan

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

DamHamacabim (Helichrysum sanguineum) , fleur symbole du Jour du Souvenir
DamHamacabim (Helichrysum sanguineum) , fleur symbole du Jour du Souvenir

Le peuple d’Israël uni dans la douleur de ses enfants tombés au champ d’honneur commémore aujourd’hui le Jour de leur Souvenir. Cette journée marquée par l’affliction des familles n’est point sans rappeler David apprenant la mort tragique de Jonathan, celui qu’il aimait d’une amitié sans limite:

ז« וְנֶפֶשׁ יְהוֹנָתָן נִקְשְׁרָה בְּנֶפֶשׁ דָּוִד ויאהבו (וַיֶּאֱהָבֵהוּ) יְהוֹנָתָן כְּנַפְשׁוֹ»  (שמואל א’, י”ח,) א

 «L‘âme de Jonathan s’attacha à celle de David, de sorte qu’il l’aima comme lui-même.» (I Sam. 18, 1).

A la nouvelle de Jonathan tombé au combat contre les Philistins, David, déchiré par le chagrin, pleure ce dernier et prononce une complainte en son hommage dont l’avant-dernier verset témoigne du lien profond et sincère unissant les deux hommes:

«צַר-לִי עָלֶיךָ אָחִי יְהוֹנָתָןנָעַמְתָּ לִּי מְאֹד נִפְלְאַתָה אַהֲבָתְךָ לִי מֵאַהֲבַת נָשִׁים»

«Jonathan, mon frère, ta perte m’accable, tu m’étais si cher! Ton affection m’était précieuse plus que l’amour des femmes» (II Sam. 1, 26).

Témoignant d’une rare noblesse d’esprit et d’un amour désintéressé, Jonathan, auréolé de gloire pour avoir vaincu les forces philistines, renonce à succéder à son père Saül en faveur de David:

«וַיֹּאמֶר אֵלָיו אַל-תִּירָא כִּי לֹא תִמְצָאֲךָ יַד שָׁאוּל אָבִי וְאַתָּה תִּמְלֹךְ עַל-יִשְׂרָאֵל וְאָנֹכִי אֶהְיֶה-לְּךָ לְמִשְׁנֶה…» (שמואל א’, כ”ג, י”ז)   ז.

«Et il lui dit: Ne crains rien, la main de Saül, mon père, ne t’atteindra point; tu règneras sur Israël et moi je serai ton second…» (I Sam. 23, 17)

Enorgueillis par la victoire, les Philistins refusent de donner une sépulture qui honorerait la mémoire de Jonathan et de son père Saül. Les dépouilles pendues à la muraille de Beit Shean seront finalement inhumées par les hommes de Yavesh qui, reconnaissants envers Saül les sauvant d’une mort certaine (I Sam. 11, 1-11), sauront rendre rendront les derniers honneurs aux fils de la tribu de Benjamin. David, plus tard, exhumera les ossements de Jonathan et de Saül afin de les conduire à Tsêla situé en territoire de la tribu de Benjamin. (II Sam. 21, 14).

Cette complainte toute empreinte d’héroïsme et de sacrifice personnel pour la patrie nous enseigne que la mort ne constitue point un abîme séparant les êtres, bien au contraire. En attisant le souvenir de ceux et celles qui, disposés à donner leur vie pour des vivants, les disparus continuent de vivre en nous et pour nous.

שָׁאוּל וִיהוֹנָתָן הַנֶּאֱהָבִים וְהַנְּעִימִם בְּחַיֵּיהֶם וּבְמוֹתָם לֹא נִפְרָדוּ מִנְּשָׁרִים קַלּוּ מֵאֲרָיוֹת גָּבֵרוּ» (שמואל ב’, א’, כ”ג) ס»

«Saül et Jonathan, chéris et aimables durant leur vie, n’ont pas été séparés par la mort; plus prompts que les aigles, plus courageux que les lions!» (II Sam. 1, 23)

זִכְרוֹנָם לִבְרָכָה

Puisse le Souvenir de nos soldats et soldates se transformer en une source de Bénédiction. Que celui des hommes, femmes et enfants, civils, tombés lors d’attentats terroristes, ne soit pas oublié.

 

Si l’étude du TaNaKh  vous fait rêver, n’hésitez pas à me joindre:

[email protected]

Au plaisir de vous retrouver,

Cordial shalom d’Israël,

Haïm Ouizemann

 

 

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 598 autres abonnés

5 réponses

  1. Je pense que chacun de nous a dans sa famille une personne tombé au “champ d’honneur” comme on dit.
    Rien à en dire: une pensée d’amour sincère et silencieuse pour tous ces gens qui ont donné leur vie pour nous assurer la Paix. Que leur âme repose en paix et que leurs proches trouvent la paix.

    Une pensée aussi pour ceux qui se sont transformés en assassins à cause d’une éducation qui manquait d’Amour, plutôt une propagande, un dressage, qu’une éducation qui ne leur a pas permis de comprendre l’horreur de leur geste.

    N’oublions pas, en effet Haïm, la Paix est une chose précieuse, rappelons nous et essayons de comprendre pourquoi les humains se déchirent.

  2. Quelle belle amitié …
    Est-ce encore possible aujourd’hui ?
    Oui , tout est possible à celui qui croit , et moi j’y crois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 598 autres abonnés

Archives