L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Parashat Ha’azinou, Quand l’Eternel espère en l’Homme

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

Cette parashah[1] construite comme un psaume – le Cantique de Moïse – évoque le lien chaotique unissant le peuple d’Israël avec son Créateur et décrit comment, malgré les égarements d’Israël, la Providence divine ne cesse de reposer sur lui :

ד הַצּוּר תָּמִים פָּעֳלוֹ כִּי כָל-דְּרָכָיו מִשְׁפָּט אֵל אֱמוּנָה וְאֵין עָוֶל צַדִּיק וְיָשָׁר הוּא. (דברים לב: ד)4 Le Rocher ! Son œuvre est parfaite, toutes ses voies sont la justice même ; le Seigneur de vérité, jamais inique, constamment équitable et droit. (Deutéronome 32 : 4).

L’expression «אֵל אֱמוּנָה  Le Seigneur de vérité/ de fidélité » peut être traduit et lu différemment : « Le Seigneur garde confiance ». Cette traduction s’inspirant de la racineא.מ.נ. / A.M.N. signifiant « avoir confiance en… » révèle que l’Eternel n’abandonne jamais son peuple auquel il demeure lié par un lien indéfectible en vertu de l’Alliance conclue avec les trois Patriarches Avraham, Its’hak et Ya’akov et ce, nonobstant les erreurs d’Israël oubliant son Créateur (Deutéronome 32 : 5-6 etc.).

מג הַרְנִינוּ גוֹיִם עַמּוֹ כִּי דַם-עֲבָדָיו יִקּוֹם וְנָקָם יָשִׁיב לְצָרָיו וְכִפֶּר אַדְמָתוֹ עַמּוֹ. (דברים לב: מג) 43 Nations, félicitez son peuple, car Dieu venge le sang de ses serviteurs ; il exerce sa vindicte sur ses ennemis, réhabilite et sa terre et son peuple ! (Deutéronome 32 : 43).

Le verbe principal כ.פ.ר./ K.P.R. de ce verset signifie « réhabiliter, pardonner » et conclut la première partie du Cantique de Moïse, la seconde partie étant consacrée au tragique et dernier dialogue entre l’Eternel et Moïse avant qu’il ne rende l’âme et disparaisse de devant les hommes sans avoir pu entrer en terre promise, Erets Israël. Il est fort probable que ce verbe כ.פ.ר./ K.P.R. présent à la fin de la parashat Ha’azinou explique que celle-ci soit toujours lue le shabbat précédant le Jour solennel de יוֹם הַכִּפֻּרִים Yom Kippour, le Jour du Pardon divin en faveur du peuple d’Israël. L’Eternel pardonne à sa terre et à son peuple les fautes commises.

  ש «וְכִפֶּ֥ר אַדְמָת֖וֹ : וּמַה הִיא אַדְמָתוֹ? עַמּוֹ. כְּשֶׁעַמּוֹ מִתְנַחֲמִים אַרְצוֹ מִתְנַחֶמֶת, וְכֵן הוּא אוֹמֵר “רָצִיתָ ה’ אַרְצֶךָ”, בַּמֶּה רָצִיתָ אַרְצֶךָ? “שַׁבְתָּ שְׁבִית יַעֲקֹב” (תהילים פה: ב).» (רש”י על הפסוק דברים לב: מג)

« Sa terre procurera le pardon à Son peuple Et quelle est Sa terre ? Son peuple. Lorsque Son peuple est consolé, Sa terre se trouve consolée. Dans le même sens : “Tu as rendu, Seigneur, ton affection à ton pays…” (Psaume 85, 2). Et par quoi la lui as-tu rendue ? “… Tu as ramené les captifs de Ya‘akov” (ibid.) » (Rashi sur le verset Deutéronome 32 : 43).

Pour quelle raison principale l’Eternel maintient sa confiance en son peuple et finalement lui pardonnera ?

ו וְהֶאֱמִן בַּיהוָה וַיַּחְשְׁבֶהָ לּוֹ צְדָקָה. ז וַיֹּאמֶר אֵלָיו אֲנִי יְהוָה אֲשֶׁר הוֹצֵאתִיךָ מֵאוּר כַּשְׂדִּים לָתֶת לְךָ אֶת-הָאָרֶץ הַזֹּאת לְרִשְׁתָּהּ. (בראשית טו: ו)6 Et il [Avraham] eut confiance en l’Éternel, et l’Éternel lui en fit un mérite. 7 Et il lui dit : “Je suis l’Éternel, qui t’ai tiré d’Our-Kasdim, pour te donner ce pays en possession.” (Genèse 15 : 6).

C’est sur la base du mérite d’Avraham confiant absolument en l’Eternel que l’Eternel à son tour porte toute sa confiance sur son peuple Israël !

Toutes les fautes ne sauraient avoir raison de l’amour de l’Eternel envers son peuple qui a vocation d’être une lumière pour les Nations.

Le grand penseur Abraham Joshua Heschel (1907-1972) au cours de ses nombreux enseignements et ses écrits développe amplement la notion d’immanence divine reposant sur le fait que “l’Eternel croit en l’Homme” (“God trusts in Man“). Dans son livre phare “l’homme n’est pas seul“, Abraham Joshua Heschel écrit : ” Il y a une seule manière de définir la religion juive. Elle est la conscience de l’intérêt de Dieu pour l’homme, la conscience d’une alliance, d’une responsabilité qui l’engage aussi bien qu’elle nous engage… Dieu a besoin de l’homme pour atteindre Ses fins…”[2]

L’ire du Seigneur à l’encontre de sa nation ne perdure jamais. L’Alliance divine conclut avec les Patriarches demeure à tout jamais éternelle :

ו  כִּי רֶגַע בְּאַפּוֹ חַיִּים בִּרְצוֹנוֹ בָּעֶרֶב יָלִין בֶּכִי וְלַבֹּקֶר רִנָּה. (תהלים ל: ו)6 car sa colère ne dure qu’un instant, mais sa bienveillance est pour la vie ; le soir dominent les pleurs, le matin, c’est l’allégresse. (Psaume 30 : 6).

[1]  Parashat Ha’azinou : Deutéronome 32 1-52.

[2]  “L’homme n’est pas seul”, Abraham Joshua Heschel, Editions Présence, 1951. Page 219

Shabbat shalom !

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 804 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 804 autres abonnés

Archives