L'hébreu biblique
Le blog de Haïm Ouizemann

Shabbat Soukkot, la fête de la récolte

וַיִּקְחוּ בְנֵי-אַהֲרֹן נָדָב וַאֲבִיהוּא אִישׁ מַחְתָּתוֹ וַיִּ

La fête de Soukkot commémorant la sortie d’Egypte des fils d’Israël et leurs pérégrinations dans des tentes durant quarante ans est également dénommée חַג הָאָסִיף ‘Hag HaAssif, autrement dit, la fête de la récolte[1].

טז וְחַג הַקָּצִיר בִּכּוּרֵי מַעֲשֶׂיךָ אֲשֶׁר תִּזְרַע בַּשָּׂדֶה וְחַג הָאָסִף בְּצֵאת הַשָּׁנָה, בְּאָסְפְּךָ אֶת-מַעֲשֶׂיךָ מִן-הַשָּׂדֶה… (שמות כג: טז)16 Puis, la fête de la Moisson, fête des prémices de tes biens, que tu auras semés dans la terre ; et la fête de l’Automne, au déclin de l’année, lorsque tu auras recueilli ta récolte des champs. (Exode 23 : 16).

Cette fête est célébrée durant sept jours pour exprimer toute la joie sans inquiétude du lendemain, quand après les moissons du printemps, l’agriculteur doit rentrer le produit de sa récolte afin de le protéger des premières pluies d’automne, marquant ainsi la fin des durs travaux des champs.

יג חַג הַסֻּכֹּת תַּעֲשֶׂה לְךָ שִׁבְעַת יָמִים בְּאָסְפְּךָ מִגָּרְנְךָ וּמִיִּקְבֶךָ (דברים טז: יג) 13 Tu célébreras la fête des tentes durant sept jours, quand tu auras recueilli les produits de ton aire et de ton pressoir (Deutéronome 16 : 13).

Quel rapport pouvons-nous établir entre le temps de la récolte et le séjour dans la tente ?   

Les Sages d’Israël enseignent que le succès de la moisson et la joie de la fin de la récolte qui s’ensuit (Deutéronome 8 : 12-14) sont susceptibles de conduire le paysan au sentiment d’orgueil et de puissance personnelle :

יד וְרָם לְבָבֶךָ וְשָׁכַחְתָּ אֶת-יְהוָה אֱלֹהֶיךָ הַמּוֹצִיאֲךָ מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם מִבֵּית עֲבָדִים. יז וְאָמַרְתָּ בִּלְבָבֶךָ כֹּחִי וְעֹצֶם יָדִי עָשָׂה לִי אֶת-הַחַיִל הַזֶּה. (דברים ח: יד; יז)14 peut-être ton cœur s’enorgueillira-t-il, et tu oublieras l’Éternel, ton Seigneur, qui t’a tiré du pays d’Egypte, de la maison de servitude… 17 et tu diras en ton cœur : “C’est ma propre force, c’est le pouvoir de mon bras, qui m’a valu cette richesse.” (Deutéronome 8 : 14; 17).

Israël qui est sorti de l’esclavage d’Egypte ne doit en aucune manière reproduire le modèle économique de servitude sur lequelle reposait la puissance égyptienne :

יא וַיָּשִׂימוּ עָלָיו שָׂרֵי מִסִּים לְמַעַן עַנֹּתוֹ בְּסִבְלֹתָם וַיִּבֶן עָרֵי מִסְכְּנוֹת לְפַרְעֹה אֶת-פִּתֹם וְאֶת-רַעַמְסֵס11 Et l’on imposa à ce peuple des officiers de corvée pour l’accabler de labeurs et il bâtit pour Pharaon des villes d’approvisionnement, Pithom et Ramsès. (Exode 1 : 11).

Cette tentation de cumulation de richesse à laquelle aspirent toutes les civilisations porte le nom de capitalisation ou de thésaurisation. Cette accumulation de richesse, pour autant qu’elle témoigne de la bénédiction divine, ne doit en rien entraver ni troubler la confiance de l’Homme en l’Eternel, la Source par excellence de tous ces biens.

Or la Tora, afin de remédier à l’orgueil humain, enjoint à chaque fils d’Israël d’abandonner sa demeure fixe pour une simple tente vouée aux gémonies des forces de la nature. L’Homme reprend sa dimension naturelle, celle d’une créature frêle consciente de son éphémérité ici-bas dans un monde où la puissance des armes et des chiffres semble l’emporter sur les valeurs de gratitude et de partage. En effet, au-delà d’être simplement et uniquement un espace où se forme et s’épanouit la conscience de remerciement envers le Créateur, la tente reste et demeure essentiellement un espace où s’exprime l’altruisme, comme en témoigne la noble attitude du Patriarche Avraham invitant ses trois hôtes de passage.

Alors à cette condition :

ד וְנָתַתִּי גִשְׁמֵיכֶם בְּעִתָּם וְנָתְנָה הָאָרֶץ יְבוּלָהּ וְעֵץ הַשָּׂדֶה יִתֵּן פִּרְיוֹ. ה וְהִשִּׂיג לָכֶם דַּיִשׁ אֶת-בָּצִיר וּבָצִיר יַשִּׂיג אֶת-זָרַע וַאֲכַלְתֶּם לַחְמְכֶם לָשֹׂבַע וִישַׁבְתֶּם לָבֶטַח בְּאַרְצְכֶם. (ויקרא כו: ד-ה)4 Et Je vous donnerai les pluies en leur saison, et la terre livrera son produit, et l’arbre du champ donnera son fruit. 5 Le battage de vos grains se prolongera jusqu’à la vendange, et la vendange durera jusqu’aux semailles ; vous aurez du pain à manger en abondance, et vous demeurerez en sécurité dans votre pays. (Lévitique 26 : 4-5).

[1] Lévitique 22 : 26- 23 : 44

Shabbat shalom! Hag Soukkot Samea’h !

Haïm Ouizemann

Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 759 autres abonnés

Quelques mots sur moi

J’ai plus de 30 ans d’expérience dans l’étude et l’enseignement de la Bible. Il n’y a pas de limite à ce que la Bible prodigue comme connaissance et inspiration pour la vie.
A propos…

Souscription au Blog par Email

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.
Rejoignez les 759 autres abonnés

Archives